Modern technology gives us many things.

« Macky SALL n’accorde aucune considération aux populations du Boundou » (Communiqué)

MANIFESTE DU COLLECTIF POUR LA PROMOTION DU BOUNDOU EN FRANCE

 collectif boundouNous, de la diaspora, originaires du BOUNDOU dans la Région de Tambacounda, signataires  de ce manifeste, sommes réunis le 19 Mai 2013, au 15 rue Saint Juste  75017  Paris pour examiner la situation de notre terroir depuis l’avènement du Président Macky Sall et suite à la tenue du Conseil des ministres à Tambacounda du 24 au 25 avril 2013.

 Considérant la situation catastrophique dans laquelle le BOUNDOU se trouve depuis  l’accession de notre pays à la souveraineté internationale, situation qui se caractérise par des déficits dans tous les domaines; déficit de routes carrossables, déficit d’eau potable, de structures sanitaires convenables, déficit d’électrification rurale ,de projets structurants dans les secteurs de l’agriculture, de  l’élevage et de la gestion du patrimoine forestier, déficits de structures de formations débouchant sur des emplois, déficit d’emplois qui conduisent nos jeunes à emprunter les routes amères et souvent mortelles de l’émigration, l’insécurité qui y a atteint un niveau très inquiétant et nous en passons, 

Considérant que les rares réalisations que l’on trouve au BOUNDOU ont été faites par les immigrés seuls et parfois avec l’appui de leurs partenaires étrangers malgré toutes les contraintes dont les obstacles douaniers, les tracasseries administratives et policières dans les aéroports et le long des routes,

Considérant que le Boundou avait adopté, soutenu et contribué massivement à l’élection du Président Macky SALL qui avait semblé compatir à la situation plus que désastreuse du BOUNDOU en promettant fermement de remédier à cette situation,

Constatant que, bien que la Région de Tambacounda soit la plus vaste du pays, la plus enclavée, la plus pauvre en infrastructures routières, en équipements hydrauliques et agricoles, en infrastructures sanitaires, en projets structurants et générateurs d’emplois, le Conseil interministériel tenu le 24 avril 2013  n’avait octroyé qu’un budget de 150 milliards de francs CFA à toute la région de Tamba soit le plus petit des budgets octroyés lors des conseils interministériels dont le plus bas, celui de la Région de Kolda se chiffrait à plus de 200 milliards de francs CFA; ce qui dénote un mépris pour notre région et notre terroir le BOUNDOU. Les 50 milliards qui y ont été rajoutés le 25 avril  l’ont été suite aux discours prononcés par certaines délégations lors des audiences que le Président leur a accordées dans la nuit du 24 au 25 avril 2013,

Constatant aujourd’hui que les actes que pose le Président Macky SALL donnent le sentiment qu’il nous a oublié et qu’il n’accorde aucune considération aux populations  du Boundou auxquelles il a fait beaucoup de  promesses, à titre d’exemple aucun ressortissant du Boundou n’a été nommé à un poste de responsabilité et  la demande d’audience de la diaspora du Boundou du 30 Mai 2012 reste à ce jour sans suite.

Appelons toute la diaspora du Boundou, les populations restées au Pays, les cadres  à se lever comme un seul homme pour défendre nos intérêts par tous les moyens légaux disponibles et à se tenir prêts à utiliser leur arme fatale qu’est leur bulletin  de vote pour que les droits de nos populations soient respectés, que leur dignité soit sauvegardée, que leur honneur ne soit pas bafoué.

                                   Le Collectif pour la Promotion du Boundou en France

Les commentaires sont fermés.