Modern technology gives us many things.

Macky Sall appelle à la création d’une force de sécurité africaine

macky portraitLe chef de l’Etat sénégalais Macky Sall a appelé, samedi à Addis-Abeba, à la création d’une  »véritable force de sécurité africaine bien entraînée et bien équipée », afin de permettre à l’Union africaine (UA) d’intervenir et d’assurer la sécurité des populations face aux menaces nouvelles.

‘’Je voudrais citer un défi urgent, celui de la paix, et de la sécurité. Il est temps de disposer véritablement d’une force de sécurité africaine bien entrainée et bien équipée pour faire face aux menaces nouvelles qui transcendent les frontières’’, a-t-il déclaré.

‘’Je dirais donc que nous devons régler cette impérative question. Nous ne devons pas attendre la mise en place de cette force en attente’’, a encore dit le président Sall.

Dans son intervention lors de la plénière de la cérémonie d’ouverture du cinquantième anniversaire de la fondation de l’OUA, il a demandé aux Africains de ne pas tomber dans le pessimisme, soutenant que le continent  »a enregistré d’importants acquis 50 ans après les indépendances des Etats ».

‘’Il faut éviter de tomber dans l’auto-flagellation. L’Afrique a marqué de grands pas. Il l y a cinquante ans, près de la moitié de nos pays étaient sous domination coloniale. Cinquante ans après, nous avons enregistré d’importants acquis’’, a-t-il soutenu.

La décolonisation, le démantèlement de l’Apartheid, l’établissement des bases de l’intégration avec l’OUA/AU constituent, pour lui, autant de points positifs qu’il faut apprécier à juste titre lorsque des voix se lèvent pour dire que l’organisation a brillé par son inefficacité.

Toutefois, il a reconnu que le parachèvement de l’unité africaine  »reste un objectif à atteindre pour garder intact le projet fédéral, seul moyen, pour lui, d’éviter la marginalisation des pays africains dans le monde des grands ensembles.

Macky Sall a insisté sur l’intégration économique du continent qui reste un combat à mener à travers des échanges intra-africains et la circulation des personnes et des biens mais aussi en utilisant le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) comme instrument de développement de projets structurants reliant les uns aux autres.

Les commentaires sont fermés.