Modern technology gives us many things.

‘’Macky nous a humiliés à Paris…Et nous sommes frustrés’’

mack pa uneRien ne va plus entre Macky et la diaspora sénégalaise en France. Lors de son voyage pour le sommet France-Afrique, Macky avait organisé un meeting de l’APR au Palais des congrès de Paris. Certains sénégalais de l’extérieur, bien que n’étant pas membres de l’APR mais sympathisants du président, ont tenu à être présents. Mais c’était sans compter avec l’arrogance des organisateurs et surtout le manque de considération à leurs égards. Ils ont joint la rédaction de xibaaru.com pour s’exprimer directement au Président Macky et afficher publiquement leur mécontentement…

Communiqué

 ADRESSE DE LA DIASPORA DE MULHOUSE A MONSIEUR MACKY SALL PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE SUITE A LA RENCONTRE DU 7 DECEMBRE 2013 A PARIS

 

1.Nous, membres de la délégation de la diaspora de Mulhouse, tenons à souligner avec force, que nous sommes repartis en Alsace très déçus et frustrés, avec le sentiment d’avoir été méprisés et humiliés et ce, avec une arrogance inégalée. Cette déception et cette frustration sont d’autant plus grandes que vous avez refusé que nous délivrions le message que nos mandants nous avaient chargé de vous transmettre en nous privant de parole, tandis que des griots étaient invités à venir chanter vos louanges. Pire, avec les 61 délégations, nous avons été priées, par le personnel de l’hôtel, de quitter la salle où vous deviez, comme convenu, nous rencontrer, apprenant ainsi que vous vous êtes dérobé sans respecter votre engagement. Même les organisateurs de la rencontre étaient dépités par un tel comportement de votre part. Pourtant, notre délégation, à l’instar de beaucoup d’autres délégations ainsi flouées, avait parcouru des centaines de km et sacrifié son précieux week-end pour venir vous rencontrer. Notre délégation voulait tout simplement, conformément à ce qui était convenu, vous soumettre, de vive voix, nos doléances et se prononcer sur certains sujets en rapport avec le devenir de notre pays.

 

2. Il faut le dire, la rencontre de Paris fut un grand échec quoiqu’en disent vos thuriféraires car la majorité des personnes présentes est repartie très remontée et déterminée à prendre sa revanche. La rencontre fut mal organisée, folklorique, sans échanges fructueux et de niveau extrêmement bas. Nous passons sur votre énorme maladresse d’annoncer votre candidature pour 2017 et de conditionner à votre réélection, la satisfaction de la demande de la diaspora concernant l’âge des véhicules importables dans notre pays, alors que vous l’aviez promis en 2012. Nous passons également sur l’inélégance d’invoquer les charges liées à la fonction présidentielle pour justifier le fait d’être resté près de deux sans remercier ceux qui ont fortement contribué à votre élection à la magistrature suprême. Le sentiment le plus largement partagé par la diaspora est que maintenant, vous n’êtes préoccupé que par votre réélection en 2017.

3. Voici le résumé du message que la délégation de la diaspora de Mulhouse, privé de parole à Paris, voulait délivrer.

 

4. La diaspora de Mulhouse vous soumet 5 doléances

a. Trouver une solution aux récurrents problèmes de l’établissement et du renouvellement des actes d’état civil, des passeports ou des cartes nationales d’identité, etc. Un consulat général à Strasbourg pour l’Est de la France est la solution idéale, à défaut, organiser des tournées périodiques pour satisfaire nos concitoyens. En attendant, pour éviter les longs délais d’attente au consulat de Paris et les inconvénients qu’ils induisent pour ceux qui habitent loin, la diaspora suggère d’y ouvrir un guichet aux régions ne disposant pas de consulat général.

b. Au pays, ouvrir au niveau des services des passeports et des cartes nationales d’identité, des bureaux dédiés à la seule diaspora pour accélérer le traitement de leurs demandes. En effet, les sénégalais de la diaspora disposent de peu de temps lors de leur séjour et beaucoup d’entre eux résident à l’intérieur du pays.

c. Satisfaire votre promesse de fixer à dix ans au minimum l’âge des voitures importables au Sénégal au lieu de 8 actuellement. Les arguments invoqués pour ne pas la satisfaire, à savoir la pollution ou la concurrence aux concessionnaires ne sont pas convaincants. En effet, même en France, des voitures de plus 20 ans continuent de circuler. Au Sénégal également, des cars rapides, mis en circulation avant l’indépendance, continuent d’être utilisés comme transports en commun. En outre, les intérêts des concessionnaires ne doivent pas être opposés à ceux de la diaspora. A défaut de satisfaire la promesse, la diaspora suggère que l’Etat diminue, de manière substantielle, les droits de douane.

d. Afin de bouster la création de petites entreprises, la production agricole, l’électrification des villages, l’équipement des forages, la mise en place de petites chambres froides, la diaspora propose que l’Etat favorise l’importation d’équipements comme les motos-pompes, les groupes électrogènes, les machines, les outils, les véhicules utilitaires, etc. La baisse des droits de douane peut servir de levier. La diaspora souhaiterait bénéficier des facilités de financements qu’offrent les différents fonds du YONU YOKOUTE.

e. Enfin, permettre aux enfants de la diaspora, de participer aux concours ouverts au Sénégal pour accéder aux écoles nationales telles que l’ENAM, en organisant le déroulement des épreuves dans les représentations diplomatiques et consulaires. Faciliter également leur insertion dans le tissu économique national par le biais de stages au pays. Leur ouvrir enfin, l’accès à certains emplois des services diplomatiques et consulaires.

 

5. La diaspora de Mulhouse vous exhorte, Monsieur le Président de la République, à maintenir et renforcer votre politique en faveur de l’éthique et de la bonne gouvernance, à ne jamais vous dédire de votre engagement de ramener votre mandat de 7 à 5 ans qui fut un acte fort et de haute portée patriotique, car, la parole donnée, est une des valeurs cardinales de notre peuple. Elle vous encourage à poursuivre les efforts entrepris pour satisfaire la demande sociale, à bannir de votre entourage toute extravagance qui peut heurter ou choquer, à combattre fermement les trafics d’influence, à poursuivre la restauration de l’autorité de l’Etat en sanctionnant énergiquement, toute attitude qui dévalorise ses attributs et ses symboles et à préserver enfin, son caractère républicain.

 

6. La diaspora de Mulhouse apprécie l’Acte III de la décentralisation. Cependant, elle est d’avis que les gestionnaires des collectivités locales doivent obligatoirement être d’un certain niveau de formation. Sinon, la qualité des collectivités locales sera fortement minorée par la faiblesse des compétences de ceux qui les dirigeront. Elle estime aussi que les indépendants ont le droit de compétir aux élections locales. Leur refuser ce droit, serait une confiscation, par les partis politiques, de la souveraineté populaire.

 

7. La diaspora de Mulhouse voudrait souligner la nécessité et l’urgence de limiter le nombre des partis politiques. Elle suggère que l’existence de tout parti, soit assujettie à sa participation obligatoire aux compétitions électorales. Que tout parti, qui n’obtiendrait pas un certain pourcentage déterminé lors de ces compétions, soit tout simplement dissout. Cela mettra fin à la pléthore de partis et mouvements qui cessent d’exister réellement le lendemain de leur constitution. Beaucoup de ces organisations ne sont d’ailleurs constituées que pour être monnayées contre des avantages non mérités.

 

8. Concernant votre appel au rassemblement, la diaspora de Mulhouse estime que dans cette démarche, il faudra mettre en avant la qualité des hommes, leur éthique, honnêteté et intégrité, leurs compétences et loyauté. Qu’il ne faut pas perdre vue que les sénégalais n’accepteront plus jamais le retour aux affaires ou le recyclage de certaines personnes aux pratiques décriées par le peuple et qui n’ont brillé que par leur cupidité et leur arrogance. Cet appel ne doit pas confirmer le sentiment que vous faites la promotion de la transhumance. Seules vos réalisations effectuées dans le cadre d’une gestion transparente et vertueuse assureront votre réélection. En effet, les sénégalais décideront souverainement lorsque qu’ils seront seuls dans l’isoloir. La défaite du Président Wade en est une éloquente preuve.

 

9. Enfin, la diaspora de Mulhouse vous prie de porter une attention toute particulière aux régions périphériques comme le Boundou, la Casamance et le Fouta qui sont actuellement déshéritées et très enclavées, afin qu’elles ne continuent pas d’être marginalisées et oubliées.

Mulhouse, le 13 décembre 2013

La diaspora sénégalaise de la zone de Mulhouse  en Alsace

 

Les commentaires sont fermés.