Modern technology gives us many things.

Macky a-t-il compris le voyage stratégique de Kagamé au Sénégal ?

macky kagaméHarcelé par Washington et en froid contre Paris, Kigali qui a rejoint le Commonwealth par dépit s’essaie à l’Afrique par le Sénégal. Macky Sall l’a-t-il compris ?

La route est longue, entre Kigali et Dakar et les diplomates, spécialistes de la langue de bois, veulent nous faire croire que l’ex-francophone Paul Kagamé devenu british est à Dakar les 19 et 20 décembre pour une visite privée. Certes, le Sénégal est une oasis de paix et de stabilité dans un océan de tourmentes socio-politiques qui secouent le nord du continent ; mais encore ?

Des faits

Le Congo-Zaïre vient de recouvrer son intégrité territoriale après la déroute des troupes étrangères soutenues par les États voisins, dont le Rwanda en difficulté avec la communauté internationale qui lui reproche la déstabilisation de la zone des Grands Lacs. Malgré la récente déclaration de Naïrobi, les Nations-Unies soupçonnent Kigali d’être  une base de recrutement du M23. Un rapport non encore divulgué accuse le Rwanda et l’Ouganda d’aider à la renaissance de l’hydre qu’est le mouvement rebelle, nonbstant les récentes affirmations de Kigali à l’envoyé américain Russ Feingold à la veille du sommet France-Afrique de début décembre (Jeuneafrique.com : Grands Lacs | RDC : le M23 se régénère-t-il à partir du Rwanda et de l’Ouganda ?)
Bien qu’ayant intégré le Commonwealth par dépit pour la France soupçonnée d’avoir facilité les massacres de 1974, le Rwanda s’expose au harcèlement américain sous l’administration Obama dans sa tentative d’imposer la paix dans les zones de long conflit que sont la Palestine et les Grands lacs en ébullition depuis les événements de 1994 au Rwanda. Or, Londres ne bouge pas sans son allié Us. Mieux, Kigali empêtré dans les difficultés intérieures cherche à émettre un souffle de vie. Le Sénégal est ainsi devenu la porte d’entrée à la communauté internationale.


Autrement, comment comprendre une visite privée si loin de sa base au moment où la tension intérieure vit les secousses politiques et le harcèlement américain ? L’escale de Dakar est diplomatique, même si le président sénégalais n’a pas semblé saisir toute la dimension politique de la venue de Kagamé Dakar, avec sa barbiche de sous-officier. Le peu d’empressement de Dakar tout tourné vers Touba n’a pas empêché des discussions au sommet et Dakar pourrait bientôt reprendre son bâton de pèlerin pour plaider la cause de Kigali.

Pathé Mbodj

journaliste

Les commentaires sont fermés.