Modern technology gives us many things.

Macky à l’épreuve de ses hommes ! Par Oumou Wane

Le premier communiqué de Moubarack Lô annonçant son départ de son poste de Directeur de Cabinet Adjoint du Président de la République avait déjà des allures de défiance. Le problème n’est pas le communiqué en soi, avant lui Jacques Diouf en fit un pour annoncer son départ et sans aucune vague, disparut du spectre.


macky 9Le nuage de poivre soulevé par les diverses allusions contenues dans la déclaration de Mr Lô nous a piqué les yeux et presque donné la nausée. Depuis le Koweït, le Président de la République, dans un communiqué rédigé au style direct, le pendit haut et court, lui et tous les futurs partants du palais. Une mise au point cinglante fut adressée à tous ! Les grilles du palais sont largement ouvertes aux mécontents. Le bien-être des sénégalais est la seule chose qui lui importe et ceux qui ne s’inscrivent pas dans cette vision peuvent débarrasser le plancher. Vlan ! Et puis, cqfd, les egos et bourrichons surdimensionnés il n’a pas le temps de les gérer. Et comme pour nous éclairer davantage, il fallut un second communiqué de son porte-parole pour nous nous donner quelques détails…En principe l’incident était clos et aurait du en rester là si ce dernier communiqué n’avait pas sorti Mr Lô de ses gonds ! Le revoilà qui remonte au créneau car il ne s’agit pas de laisser le dernier mot au Président de la République. Non mais au secours ! Dans une République, le Président n’est l’alter-ego de personne. A moins d’être éligible pour le goulag, l’on ne peut ferrailler avec lui, encore moins étaler ses états d’âme ou s’étaler sur les raisons immédiates, sous-jacentes ou profondes de son départ. On part et c’est tout !

En un mot comme en cent, un collaborateur peut démissionner, peut être remercié, radié que sais-je mais il ne peut nullement polémiquer avec un Président de la République. Lorsque le Président a évoqué l’idée que certains se croyaient issus de la cuisse de Jupiter, l’on s’est tous regardés ! La suite lui donne raison.

Pour rappel, il nomme aux postes civils et militaires, choisit ses collaborateurs, blancs, noirs jaunes ou verts, n’est pas notre problème, on attend de lui des résultats ! Faire travailler des sénégalais du Sénégal ou de la diaspora, est encore moins notre problème, un sénégalais étant et restant un sénégalais où qu’il vive dans le monde.


Lorsque Mr Lô susurre ou insinue que dans le cadre du projet le Sénégal Emergent, les technocrates choisis le seraient sur des critères subjectifs et pas forcément dans l’intérêt des sénégalais, là on se dit que Monsieur Lô est sous l’emprise de Satan ou il cherche vraiment à exister en martyre ! L’accusation est grave et il serait légitime qu’on lui demandât des explications ! Petit rappel, un Président de la République est une institution et à ce titre, pour moins que ces communiqués fanfarons le ciel peut vous tomber sur la tête.


Lorsque Mr Lô sera candidat un jour, donc sur un terrain politique, il peut dire ce qu’il veut à la limite. Aujourd’hui, il doit seulement arrêter, rentrer chez lui, passer son ego au taille-crayon et se regarder dans le miroir !

Un mot de plus sur cette affaire et la ligne rouge de la haute trahison est franchie ! L’aigreur et l’amertume ne sont pas de bons conseillers. Et ceux qui vous disent le contraire ne sont pas des amis. L’obligation de réserve vous l’avez largement entamée et essayez de ne pas atteindre le point de non retour si ce n’est déjà fait !


Quant à Macky, les jours se suivent et se ressemblent, les mauvaises nouvelles du front occultant les embellies économiques. Solutions ? Sortir le karcher et monter en régime !


Oumou Wane

(Source Seneweb)

Les commentaires sont fermés.