Modern technology gives us many things.

Lutte contre le blanchiment de capitaux : une association sénégalaise plaide pour la formation

L’association des responsables de conformité des établissements financiers du Sénégal (ARCOBEF) a appelé, mercredi à Dakar, à la formation des acteurs de la lutte contre le blanchiment des capitaux pour une meilleure efficacité.


blanchiment d'argent 1”Il est important que les acteurs en charge de la lutte contre le blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme (LBC/FT) soient formés et dotés de moyens adéquats pour une meilleure efficacité des dispositifs”, a dit la présidente de l’ARCOBEF, Aminata Mbengue Diagne, à l’ouverture d’un atelier national sur l’approche fondée sur les risques en matière de LBC/FT.

Prévue jusqu’à vendredi, la rencontre est organisée par le Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent (GIABA) à l’intention des responsables de conformité des établissements financiers du Sénégal.

Selon Mme Diagne, la ‘’contribution prépondérante” des institutions financières dans la LBC/FT est assez illustrative. Ainsi, entre 2006 et 2011, 92% des 454 déclarations de soupçons de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme ont été faites par les banques.

‘’A l’échelle internationale comme nationale, les affaires liées au phénomène du blanchiment de capitaux occupent le devant de l’actualité. Dans notre environnement immédiat, nous rappelons juste le montant de 1120 milliards F CFA, soit 17,6% de notre PIB, portant sur le blanchiment de capitaux”, a ajouté Aminata Mbengue Diagne.

Selon Stella Attakpah, représentante du DG du GIABA, les pays devraient identifier, analyser, évaluer et comprendre les risques de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme auxquels ils sont exposés, pour ensuite prendre des mesures appropriées en vue d’atténuer ces risques, à travers une approche fondée sur les risques.

”La fonction de conformité dans le secteur financier se présente comme la dernière ligne de défense dans l’application des règlements de la LBC/FT. Ce qui exige que les responsables de conformité soient techniquement capables”, a dit Mme Attakpah.

Les commentaires sont fermés.