Modern technology gives us many things.

L’Ouganda le rapatrie vers son pire ennemi…Il sait qu’il va mourir

C’est un ex-garde du président rwandais Paul Kagamé qui vient d’être rapatrié illégalement par l’Ouganda dans son pays. Et au Rwanda, le lieutenant Joël Mutabazi (photo) est l’homme le plus détesté que Kagamé cherche à tuer. Officieusement, il est déjà mort.       

Le Haut – Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a aussitôt protesté auprès du gouvernement ougandais après l’extradition vers le Rwanda de l’ancien membre de la garde présidentielle rwandaise, le lieutenant Joël Mutabazi, a-t-on appris dimanche auprès des médias

mutabazi

Mutabazi, qui était devenu demandeur d’asile à Kampala, et surtout opposant, avait déjà été ciblé par une opération de déportation illégale deux mois plus tôt, selon plusieurs médias ougandais et internationaux.

Joël Mutabazi a été formellement arrêté en Ouganda samedi dernier, le 28 octobre. Il a ensuite été extradé, en application d’un mandat d’arrêt lancé par le Rwanda au mois de septembre, rapporte RFI sur son site internet.

Selon un communiqué de la police rwandaise, Mutabazi est accusé de complicité de terrorisme.

Il aurait, selon les autorités rwandaises, joué un rôle dans des attaques à la grenade au Rwanda, et particulièrement dans la ville de Kigali.

L’opposition rwandaise en exil accuse le Haut- Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) de ne pas avoir su le protéger. Mutabazi, se sentant menacé, aurait demandé en vain sa relocalisation dans un autre pays.

Xibaaru avec APA




Les commentaires sont fermés.