Modern technology gives us many things.

L’ONU révèle les causes de la crise en Côte d’Ivoire: le foncier et l’identité.

onu bertLes Nations Unies ont identifié les questions foncières et identitaires comme ‘’causes profondes’’ des conflits et crises successives qui ont secoué la Côte d’Ivoire pendant ces dernières décennies.


‘’J’en appelle au Gouvernement et à tous les acteurs ivoiriens pour qu’ils s’attèlent, ensemble, et sans tarder à la gestion des causes profondes des conflits et crises successives qui ont secoué le pays, telles que la question foncière et la question identitaire”, a déclaré le désormais ex-Patron de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), Bert Koenders (photo)dans un message reçu mercredi.

Le Président ivoirien, Alassane Ouattara a annoncé début mai à Man à l’Ouest du pays à l’issue d’une visite d’Etat dans la région de Tonkpi, qu’il entend engager une réforme sur le foncier et la nationalité en envoyant sur la table des Députés, des projets de loi.

‘’C’est parce qu’il incarne à lui seul le lien intrinsèque existant entre la sécurité, avec des questions telles que la réforme du secteur de la sécurité (RSS), le Désarmement, la démobilisation et la Réintégration (DDR), la circulation des armes, les ex-Commandants de zones, le foncier, la réconciliation, et la justice équitable que l’Ouest de la Côte d’Ivoire, qui demeure fragile, a besoin qu’on lui accorde la plus grande priorité”, a ajouté Bert Koenders dans son message d’aurevoir.

Pour lui, après une décennie d’une crise complexe, et une violente crise postélectorale qui a couté la vie à plus de 3,000 personnes, les Ivoiriens aspirent à vivre en paix, dans un pays stable et prospère où la sécurité, le bien-être, les droits fondamentaux et la justice – une justice impartiale et équitable – sont assurés pour tous.

Il a par ailleurs, rassuré les autorités ivoiriennes qu’elles continueront de bénéficier, dans cette quête, du plein soutien de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), du Système des Nations Unies, et de la communauté internationale.

‘’Le pays connaît des changements profonds. Il est maintenant essentiel que les progrès soient visibles aux yeux de tous et que leurs effets soient ressentis par le plus grand nombre. Ces réformes doivent donc être renforcées”, a ajouté Bert Koenders.

Exprimant sa confiant que la Côte d’Ivoire saura consolider les acquis de ces deux dernières années, et fera, avec courage et détermination, face aux défis qui demeurent et exigent une attention urgente, il a souhaité que ces actions s’inscrivent dans une approche de développement d’une culture de la paix, de processus inclusifs, solidaires et justes (…) ‘’.

Le Néelandais Bert Koenders, est arrivé mardi à Bamako pour prendre ses nouvelles fonctions de Chef de la Mission intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali (Minusma).

M. Koenders, 55 ans, dirigera au Mali une force internationale de 12.600 casques bleus qui doit prendre le relais de la Mission internationale de soutien au Mali (Misma, force panafricaine) à partir du 1er juillet prochain.

Il avait été nommé le 17 mai Chef de la Minusma par le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon.

Les commentaires sont fermés.