Modern technology gives us many things.

L’ONU fortement impliquée dans la tenue des législatives maliennes

minusmaLe vote pour le 1er tour des législatives au Mali a débuté dimanche à 8 heures locales et GMT avec une forte implication de la Mission onusienne qui veille à la sécurité et au bon déroulement des opérations tant à Bamako, la capitale, que dans les autres régions du pays.

Le scrutin se déroule dans un total de 55 circonscriptions électorales avec 410 listes de candidats en lice pour 147 sièges de députés à pourvoir.

Il est, de façon générale, jugé capital par les Maliens qui espèrent refonder un Etat de droit pour sortir de la crise dans laquelle les avaient plongés le coup d’Etat militaire de mars 2012 et l’occupation islamiste de la même année.

Déployée depuis le 1er juillet, la Mission multidimensionnelle intégrée pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a acheminé le matériel électoral (urnes, isoloirs et autres documents) dans les chefs-lieux de régions laissant le soin à l’administration malienne d’en assurer le dispatching vers les cercles.

Il n’y a qu’à Kidal que le transport du matériel vers les cercles a été pris en charge par la MINUSMA. Cela, sans doute, en raison de la grande insécurité et qui continue de régner dans cette région de l’extrême nord-est.

Si l’on en croit la représentation de l’ONU dans le pays, ce sont au total près de 3 tonnes de matériel lourd et sensible qui auront été transportées par ses soins vers les chefs-lieux de régions du pays.

Par ailleurs, la mission onusienne a mis en place des numéros verts pour d’éventuelles plaintes et apporté son soutien au déploiement de 323 agents devant mener diverses opérations électorales pour le compte de structures nationales comme la Cour constitutionnelle.

La MINUSMA a affirmé enfin avoir contribué à l’actualisation du fichier biométrique utilisé pour la présidentielle permettant ainsi l’inscription de 1.451 réfugiés de retour dans le pays.

Selon le ministère de l’administration territoriale, en charge de l’organisation du scrutin, quelque 6,5 millions de Maliens,y compris des réfugiés dans les pays voisins sont appelés à prendre part au scrutin.

Un peu plus de 4.000 observateurs internationaux et nationaux, dont 3.700 du seul réseau d’ONG APEM (Appui au processus électoral au Mali), veillent au bon déroulement des opérations.

 

Les commentaires sont fermés.