Modern technology gives us many things.

Londres exige le dépistage de la tuberculose pour son visa, à partir du 31 décembre

visa londresLes Sénégalais souhaitant obtenir à partir du Sénégal un visa du Royaume-Uni pour un séjour dépassant six mois doivent au préalable se faire dépister de la tuberculose, à compter du 31 décembre prochain, ont annoncé jeudi les services consulaires britanniques.

Le dépistage de la tuberculose “sera nécessaire pour toute personne demandant un visa d’entrée en Grande-Bretagne au Sénégal – qu’elle y réside ou non – pour une période supérieure à six mois y compris ceux qui demandent un visa d’étudiant Niveau 4”, indique un communiqué reçu de l’ambassade du Royaume-Uni à Dakar.

“Le dépistage préalable de la tuberculose n’est pas nécessaire pour ceux qui se rendent en Grande-Bretagne comme touriste ou les autres catégories de visiteurs à l’exclusion de ceux qui demandent un visa en qualité de fiancé”, précise la même source.

Elle explique que les demandeurs du visa britannique ayant déposé leur demande auprès de l’ambassade du Royaume-Uni avant la date du 31 décembre 2013 n’ont pas besoin de se faire dépister de la tuberculose pour obtenir le visa.

“Le processus exigera le dépistage des [demandeurs de visa] et l’obtention d’un certificat délivré par un centre de santé agréé par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), pour montrer qu'[ils] ne souffrent pas de la tuberculose, avant” de déposer leur demande, explique le communiqué.

“Les demandeurs qui auront besoin d’un dépistage préalable de la tuberculose devront contacter le centre de santé partenaire de l’OIM à Dakar. Des frais d’un montant de 125 dollars (environ 62.500 francs CFA) seront perçus. Il ne sera pas possible de prendre un rendez-vous avant le 31 décembre 2013”, font savoir les services consulaires.

Le communiqué rappelle que le gouvernement britannique a décidé en mai 2012 d’”élargir cette mesure à 67 pays dont le Sénégal, sur la base des chiffres relatifs à une forte incidence de la tuberculose fournis par l’Organisation mondiale de la santé”.

“Cela met la Grande-Bretagne en phase avec la pratique d’un certain nombre de pays, notamment les Etats-Unis, le Canada le l’Australie et la Nouvelle Zélande”, signalent les services consulaires.

 

Les commentaires sont fermés.