Modern technology gives us many things.

L’Île Maurice manque de main d’œuvre pour le secteur des TIC : des milliers de postes vacants

ticPORT-LOUIS- Maurice manque cruellement de main d’oeuvre dans le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC), a indiqué Roshan Seetohul, président de l’Outsourcing and Telecommunications Association of Mauritius, en marge d’un salon de l’emploi dans les TIC.

Quelque 2.000 postes sont vacants depuis le début de l’année alors que le pays a besoin d’environ 15.000 personnes dans ce secteur, a-t-il ajouté.

C’est surtout le manque de développeurs et d’ingénieurs logiciels qui est déploré par les compagnies spécialisées dans l’informatique.

Les autres postes à pourvoir, issus des secteurs de télécommunication, du Business Process Outsourcing (BPO), du développement de sites Web et du multimédia ne trouvent pas non plus de personnel qualifié.

Selon Chedumburum Pillay, président de la National Empowerment Foundation (NEF), organisatrice avec le National Computer Board de ce salon, c’est l’inadéquation du système scolaire avec les besoins de la société qui est responsable ce cette situation.

De ce fait, pour pallier à ce manque les entreprises mauriciennes doivent recourir aux expatriés qui se chiffrent à 8.500 dans le secteur à ce jour.

Mais les choses sont plus inquiétantes pour l’avenir car le secteur aura besoin de 15.000 personnes pour opérer dans les prochaines années, selon des prévisions des spécialistes du secteur, a jouté le président de la NEF.

Afin d’assurer la demande croissante de main-d’oeuvre et en vue d’améliorer le capital humain, le gouvernement a mis sur pied l’ICT Skills Development Programme (ISDP), qui favorise la formation et le placement des jeunes diplômés et sans emploi dans les entreprises du secteur des TIC et du BPO.

L’ISDP comprend deux volets. Le premier, le Training and Work Placement Scheme, est un plan de formation et de placement professionnel dans les entreprises des TIC et du BPO.

Le second volet, intitulé Work-Based Learning for University Students, est destiné aux étudiants et encourage les employeurs à identifier les talents avant l’attribution du degré universitaire grâce au concept de Work-Based Learning.

En ayant accès à la base de données, les entreprises pourront recruter des stagiaires en vue de leur offrir une formation et un placement au sein de leur entreprise.

Les commentaires sont fermés.