Modern technology gives us many things.

Ligue 1 : L’arbitre du match Lens-PSG donne 3 cartons rouges en 5 minutes !

L’affiche entre Lens et Paris, plaisante et ouverte, a basculé en deuxième période avec 3 cartons rouges distribués par Nicolas Rainville en 5 minutes. Retour sur ce drôle d’épisode, qui a gâché la fin du match.Sur un centre de Maxwell au second poteau, Jean-Philippe Gbamin pousse légèrement Edinson Cavani, qui s’effondre. M. Rainville, l’arbitre, désigne le point de penalty. Il sanctionne le défenseur lensois d’un carton jaune. C’est le second pour Gbamin, qui est donc expulsé. Pendant près de deux minutes, le Lensois, fou de rage, est calmé par ses coéquipiers. Il finit par sortir du terrain.Pendant la contestation lensoise, Edinson Cavani s’est emparé du ballon pour tirer le penalty. L’Uruguayen garde sa concentration. Il ajuste Riou et le prend à contre-pied. Ça fait 3-1 pour le PSG, qui fait le break et file vers la victoire.Auteur de son 4e but de la saison en Ligue 1, le premier depuis celui inscrit face à Lyon le 21 septembre dernier, Cavani est félicité par ses coéquipiers. Il savoure de longues secondes devant le virage réservé aux supporters lensois et finit sa célébration par son geste habituel : sur un genou, il mime un tir au fusil en visant la tribune aux couleurs Sang et Or. M. Rainville y voit une provocation et adresse un carton jaune à Cavani quand celui-ci se replace…Surpris par la décision de l’arbitre, Edinson Cavani agrippe Nicolas Rainville par le bras. L’arbitre n’hésite pas une seconde, se retourne, et adresse un carton rouge direct à l’Uruguayen. S’en suivent de longues contestations des Parisiens. Cavani se dirige vers la sortie, puis revient parler à l’arbitre, en vain. Sur le bord du terrain, Laurent Blanc fulmine.Corner pour Lens. Au premier poteau, Jérôme Le Moigne pousse Yohan Cabaye avec ses bras. Nicolas Rainville le sanctionne d’un carton jaune… son second de la soirée. Ça fait rouge et fin (définitive) du suspense. Il ne se passe d’ailleurs presque plus rien dans la dernière demi-heure.

Les commentaires sont fermés.