Modern technology gives us many things.

Lieux Saints de la Chrétienté : Les pélerins sénégalais à la basilique de Douvres

basilique de douvresAu deuxième jour de leur séjour en France, les 450 pèlerins sénégalais aux lieux saints chrétiens ont entamé, hier, leur périple de foi à Douvres (245 km de Paris) en exprimant leur dévotion filiale à Notre Dame de la Délivrande, puis à Sainte Thérèse de Lisieux. Ils participent ce matin à une messe organisée à l’occasion des 850 ans de la plus célèbre cathédrale de Paris.

La basilique Notre Dame de la Délivrande à Douvres (Normandie) est un lieu qui symbolise une très longue tradition de dévotion mariale. Il existe ici un pèlerinage traditionnel dont on situe les origines à l’époque gallo-romaine. L’histoire de la basilique de Douvres nous apprend qu’une première chapelle a été détruite en l’An 830 par les Vikings, puis la construction d’une deuxième en 1150, à l’endroit où fut découverte une « statue de la Vierge noire ». Situé au cœur de la ville, l’édifice de la basilique Notre Dame de la Délivrande, construit entre 1854 et 1878, est une merveille du style néo-gothique normand. En 1895, l’édifice fut érigé en basilique mineure par le pape Léon XIII. Lors de la messe présidée hier matin dans la basilique de Douvres-la-Délivrande par Mgr Benjamin Ndiaye, c’était l’occasion de rappeler le lien entre ce lieu de culte et un autre au Sénégal dévolu à Notre Dame de la Délivrande, également appelée Notre Dame de Popenguine.

Ce lien que les pèlerins sénégalais raffermissent à nouveau depuis le pèlerinage national de 2011 est redevable à Mgr Mathurin Picarda, vicaire apostolique de la Sénégambie en 1887. C’est lui qui lança, à la Pentecôte de 1888, le premier pèlerinage à Notre Dame de la Délivrande de Popenguine (qui fête ses 125 ans d’existence), en référence au pèlerinage marial de Douvres. La dévotion à Marie, l’abbé Jacques Sambou, chargé de l’encadrement religieux du groupe 3, en a bien parlé dans son homélie du jour. Il est enseignant de 1er cycle de philosophie et de théologie fondamentale au Grand séminaire Saint Jean Marie Vianney de Brin en Casamance. L’abbé Jacques Sambou souligne le contexte du jour où l’église entière célèbre la mémoire de « Marie Reine ». « Notre foi chrétienne reconnaît en elle une reine et en même temps sa propension à distiller des grâces et des bienfaits ».

Des pèlerins de toutes les nationalités

Les pèlerins sénégalais se sont également rendus à la belle ville fleurie de Lisieux, théâtre de l’éclosion à la vie religieuse chrétienne de la petite Thérèse. La visite de la grande basilique Sainte Thérèse a été un temps fort. Construite entre 1929 et 1954, elle est une véritable attraction à Lisieux avec une grande fréquentation de pèlerins de toutes les nationalités. Entrée au couvent des carmélites à l’âge de quinze ans, elle y passera neuf années de sa vie avant d’être emportée par une maladie à l’âge de 24 ans. Les pèlerins sénégalais ont également visité le carmel de Lisieux où Sainte Thérèse a vécu. Très connue sous le nom populaire de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte face, elle est devenue l’un des « Docteurs de l’église » par la force et l’autorité de sa doctrine.

La cathédrale Saint Pierre à Lisieux était également au menu des visites des pèlerins sénégalais. Ce lieu vénérable construit dans le style ogival normand entre les 12e et 13e siècles est en pleine restauration, mais cela n’empêche pas une fréquentation assidue, particulièrement sous la statue de Saint Pierre qui est une réplique de celle de la basilique Saint Pierre de Rome. Aujourd’hui la délégation sénégalaise à Paris participe, à 10 heures, à une grande messe à la cathédrale Notre Dame de Paris qui fête ses 850 ans. Le programme prévoit des visites à la chapelle de la médaille miraculeuse et à l’église des Lazaristes où gît Saint Vincent de Paul.

Sources : le Soleil

 

Les commentaires sont fermés.