Modern technology gives us many things.

Lettre à mon ami Macky : Monsieur le Président, ouvrez vos yeux

Non! Mon pays ne mérite pas ça. Aux « proches » du Président Macky Sall, aidez-le.
Excellence, ouvrez vos yeux et regardez dans le rétroviseur. Ouvrez vos yeux et regadez votre peuple. Un peuple encore fier de vous avoir élu président du Sénégal. Enfin, Monsieur le Président, ouvrez vos yeux et aller revoir vos anciens compagnons avec qui vous avez posé la première pierre de la maison familiale (APR et/ou Macky 2012).
Excellence, vous aviez eu le mérite et le courage et surtout la dignité humaine de dire non à la forfaiture alors que vous étiez au sommet du pouvoir. Vous aviez dit non aux pourfendeurs de la démocratie qui entouraient les Présidents Abdou Diouf et Abdouaye Wade voir même Senghor. Vous aviez dit non, à ceux-là, par la magie de la politique politicienne, avaient définitivement bandé les yeux de vos deux prédécesseurs au point qu’ils ne pouvaient plus voir la réalité en face.
Excellence, Monsieur le Président, ils sont toujours là et poursuivent cette mission à vos côtés. Refusez !
Mettez leur « boussole » sous votre paillasson et continuez votre mission qui consiste à faire émerger notre cher Sénégal et garantir la démocratie.
En effet, la situation polico-judiciaire est aujourd’hui très alarmante et la démission d’un magistrat est la preuve du mal qui entoure le dernier rempart d’une République qu’est la justice. A cela vient s’ajouter d’autres crises que traversent notre pays. On peut citer entre autres : la crise scolaire, l’insécurité, l’agriculture…
Excellence, reprenez votre pouvoir afin de pouvoir mettre fin à cette anarchie que nous constatons dans plusieurs secteurs, vecteurs du développement. Pour se faire, repartez avec vos amis d’hier qui auront le courage de vous dire la vérité. Qui éviterons de vous mettre en mal avec votre peuple. Qui vous réconcilieront avec vos électeurs. Et enfin qui vous aideront à être réélu sans difficulté au nom de la démocratie, car la « dolécratie » ne saurait prospérer dans ce pays.
Il m’est difficile de critiquer le verdict dans l’affaire Khalifa Sall. Par contre, ce que je déplore c’est le « deux poids, deux mesures ». Depuis le début de cette affaire, même le simple citoyen aura compris que Khalifa Sall est victime d’une cabale politique. Je suis en phase avec mon professeur Diègane Sène de l’URD qui dit que Khalifa Sall fait partie des grands responsables politiques qui vous ont élu, en 2012 à la magistrature suprême. Des divergences liées aux vicissitudes politiques ont apparu à l’intérieur du Parti socialiste et entre Khalifa Sall et la coalition Bby.
Excellence Monsieur, le Président Macky Sall, vous risquez de perdre la sympathie de ce peuple qui vous aviez fait confiance. Car vous le savez très bien, le Sénégalais n’aime pas le martyr. Le Sénégalais n’aime pas l’injustice. Et c’est pour réparer cette injustice que vous aviez subit, que beaucoup de sénégalais ont voté pour vous. La manipulation de la justice depuis votre accession à la magistrature suprême est flagrante. En effet, vous êtes entrain d’éliminer à travers cette justice vos potentiels adversaires. Mais aussi à travers votre majorité mécanique à l’Assemblée Nationale à travers le système de parrainage. Notre bonne constitution et notre code électoral qui vous ont élu ne souffrent d’aucune anomalie. Avec cette constitution et ce code électoral que Me Wade voulais changé et que vous aviez refusé vous ont élu et bien élu. Après Karim, Khalifa à qui le tour. Nous voulons « Une Justice de Tous! Une Justice pour Tous! Une justice partout»
Pourtant le 02 avril 2012, quand vous preniez le pouvoir vous aviez dit ceci : ‘’Je viens d’être porté à la tête du pays. Evidemment, je suis conscient des enjeux. Les défis sont nombreux comme partout ailleurs en Afrique. Le premier défi d’abord est la remise de l’Etat sur les rails et un Etat démocratique (…).
Monsieur le Président, pendant qu’il est temps, scrutez l’avenir avec sérénité, loin de toutes passions« , et posez les jalons d’une grande réconciliation nationale autour de votre personne en abandonnant ce projet qui vous a été soumis par celui qui sera le premier à vous tourner le dos en cas de…

Sambou BIAGUI
Journaliste
Conseil municipal, Président de commission

Président du Front Populaire Sénégalais (FPS)
Président de la PLADH

Les commentaires sont fermés.