Modern technology gives us many things.

Magal Touba: les rencontres de Serigne Touba avec Cheikh Ibrahima Fall et Lat Dior

L’enseignement de Cheikh Ahmadou Bamba a été très tôt reconnu et c’est à Mbacké Kadior, (département de Kébémer) que ses plus grands disciples sont venus faire acte d’allégeance.

serigne touba 1Parmi ceux –là qui étaient des compagnons de toute une vie, on retiendra Serigne Adama Gueye, Serigne Ibrahima Sarr Ndiagne, Serigne Darou Assane Ndiaye, Serigne Massamba Diop Sam, Serigne Dame Abdou Rahmane Lô, Cheikh Ibrahima Fall. Mbacké Kadior a été fondé par Mame Mor Anta Sali, père de Serigne Touba en 1880.

Il y vécut durant 3 ans avant d’être rappelé à Dieu. Il a été un des premiers à confier son sort à son fils, vers la fin de sa vie. ‘’L’épreuve de la mort et de la résurrection sera pour toi aussi heureuse que la transhumance de la grenouille du lac à la mer ‘’, avait-il promis à Cheikh Ahmadou Bamba.

Et le père de lui demander : ‘’Fasse que le nom de Mbacké n’ait pas à souffrir après moi ! O mon bon fils’’. Cheikh Ahmadou Bamba choisit de s’installer dans cette localité, un coin perdu situé entre le Djoloff et le Ndiambour, pour faire sa retraite spirituelle.

C’est sous le ‘’ngui guis’’ (arbre) à Mbacké Kadior que Cheikh Ibrahima Fall a prêté son serment d’allégeance. ‘’J’ai été prédestiné à seconder le grand marabout Cheikh Ahmadou Bamba’’, disait-il. Cette rencontre entre Serigne Touba et Cheikh Ibra a été rapportée par les historiens.

Cheikh Ibra raconte : ‘’C’est ainsi que j’arrivai tout près de Mbacké Kadior. De là je vis beaucoup de mouvements, du va et vient infernal. Je me mis à observer. Les gens ne voulurent pas me donner une réponse exacte mais je compris qu’en suivant ce mouvement de foule je ne tarderai pas à retrouver l’homme. D’ailleurs un nommé Adama Gueye me conduira dans le sillage du marabout jusqu’à Mbacké Kadior’’.

‘’Je m’approchai de sa demeure et attendis. J’attendis longtemps, patiemment. Puis quand le monde diminua et que je devinai que l’homme était seul dans sa chambre, je m’introduisis et saluai. Le maître me répondit par mon nom : Fall !… Je ne fus pas surpris et me mit en transe pour la première fois. Le maître poursuivra : ‘’Tu es venu compléter mon œuvre. C’est toi que j’attendais ’’, a-t-il ajouté.

C’est en 1886 encore à Mbacké Kadior que Lat Dior Ngoné Latir Diop, sur le chemin de Déxeulé, a rencontré Cheikh Ahmadou Bamba. ‘’Je veux que tu cesses ce combat contre les colons français envahisseurs et je t’offre quelque chose de plus important que la royauté’’, lui avait suggéré Serigne Touba.

‘’Je ne peux plus revenir sur ma décision. Le Cayor est mon honneur ce qui m’interdit de revenir sur ma décision. Prie pour moi et laisse-moi engager la bataille’’, avait répondu Lat Diior.

Mbacké Kadior est aujourd’hui un gros village placé sous l’autorité de Cheikh Sidy Moctar Mbacké, par ailleurs Khalife général des mourides. Chaque année y est célébré son Magal pour commémorer la venue au monde de Serigne Mouhamadou Lamine Bara, père de l’actuel Khalife.

 

Les commentaires sont fermés.