Modern technology gives us many things.

Revue de presse: les quotidiens sénégalais déjà à fond sur le combat Balla Gaye 2/Tapha Tine de dimanche

revue de presse 1La presse sénégalaise de ce samedi brille aux couleurs de l’arène de la lutte sénégalaise avec frappe, en revenant largement sur le combat devant opposer le roi des arènes, Balla Gaye 2 à Tapha Tine, ce 2 juin au stade Demba Diop de Dakar.


«Mortal kombat entre deux gladiateurs», écrit L’As à sa Une, soulignant que c’est un jour de vérité pour les deux champions mis aux prises.

«Ce dimanche 2 juin, commente L’As, la lutte avec frappe pourrait opérer un virage à 180° avec le duel Balla Gaye 2-Tapha Tine. Roi des arènes, le fils de Double Less doit faire face à un athlète de sa génération puissant et pétri d qualités, et qui baigne dans une ambiance toute particulière. Ce qui augure un duel de feu».

«Les poings sur les I», dit Le Quotidien, notant que ce combat sera un règlement de coups à Demba Diop. Parmi les points communs de ces lutteurs, Le Quotidien indique qu’ils n’ont pas perdu depuis 4 ans.

Ce qui fait écrire à Tout Le Sport : «L’arène retient son souffle». «Qui pour le trône ?», s’interroge EnQuête.

Dans Tout Le Sport, Balla Gaye 2 soutient : «Je vais rester roi». De son côté, Tapha Tine crois dur comme fer : «Je vais te détrôner».

Toute chose qui fait dire à Walfadjri quotidien que «ça va saigner». Ce journal donne quelques détails en notant que le Lion de Guédiawaye est face à son destin, mais que ce combat est celui des prédicateurs.

«Le roi, c’est moi», dixit chacun des lutteurs à la Une de L’Observateur.

Si l’on en croit Waa Sports, «door mu danu, ardo, caxabal, mboot,…tout est possible» dans ce combat. Ce quotidien sportif donne la parole au marabout Dembo Touré qui précise que «ce ne sont pas les lutteurs, mais les djinns et rawaan qui luttent».

«Qui va tomber ?», questionne Le Populaire, dans lequel journal, le technicien Amadou Katy Diop explique : «C’est du 50-50 (…) La bagarre pourrait être un atout majeur».

«Dimanche, jour du saigneur», dit Grand-Place, selon qui Guédiawaye a déjà mobilisé 25 millions F CFA pour soutenir Balla Gaye, alors qu’à la Médina, c’est du sang et de l’alcool pour soutenir Tapha Tine.

«L’heure fatidique ce dimanche. Un géant va s’effondrer», renchérit Direct-Info, à côté de Sud Quotidien qui parle d’ «assaut final» pour les deux lutteurs.

Les commentaires sont fermés.