Modern technology gives us many things.

Les libéraux vilipendent Macky depuis…L’Amérique du Nord

Depuis son avènement au pouvoir par le complot et la tromperie, le régime actuel a fini de démontrer ses limites quant à la mission de mettre fin aux souffrances des Sénégalais. Ayant conscience que leur incompétence après 6 ans de gestion sans bilan et la trahison du contrat moral vont être les éléments de leur prochaine perte, il ne reste à ce régime que les tentatives malheureuses et éhontées d’instrumentalisation du parlement, de la justice et de l’administration.

Ainsi la radiation arbitraire de Karim Meissa Wade des listes électorales par les services du ministère de l’Intérieur confirme le plan machiavélique pour ne pas affronter le candidat du peuple  Karim Meissa Wade.

Le PDS regrette cette marque d’irresponsabilité du régime, à qui incombe la mission de conserver les acquis démocratiques et l’image de notre administration et de notre justice à l’internationale.

La CREI et les autres tentatives d’élimination d’adversaire politique ont fini de jeter le discrédit sur la justice et l’état de droit devant l’indifférence totale d’un homme assoiffé de pouvoir.

Le Sénégal est  décrié par les organismes de défense des droits humains du fait de la violation de la constitution de notre pays et des conventions internationales signées.

Cette juridiction d’exception a été incapable de prouver l’existence d’un patrimoine financier sur la base de pièces comptables agréées, d’évaluations financières neutres des entreprises citées et de relevés de compte d’institutions financières.  Malgré l’absence de preuves matérielles et comptables, elle exige quand bien même que l’accusé prouve l’origine licite de ce patrimoine inexistant dont ce dernier récuse justement  l’existence et la propriété. Voilà le principe inédit et rocambolesque de cette juridiction qui n’a jamais pu prouver la culpabilité de Karim Wade.

Voilà pourquoi la CREI ne cesse de prendre  des revers partout et dernièrement à Monaco dont la justice refuse d’exécuter son arrêt consistant à saisir des biens de Karim Wade.

Aujourd’hui nos institutions sont en otage par un régime qui ne compte que sur l’usage de la force pour se maintenir au pouvoir. L’argent, la force, la menace et le mensonge sont les moyens déployés pour  l’élimination politique de tout adversaire gênant. Nous ne comptons plus les violations des droits, les effractions et les vices de procédure dans le dossier de Khalifa Sall, d’Ousmane Sonko, d’Abdoul Mbaye, de Barthélémy Dias et du jeune Babacar Abba Mbaye.

Cependant nous leur opposerons l’unité, la détermination et l’organisation d’une campagne sans précédente afin de mettre fin à ce régime. Le Sénégal relèvera ce défi sans précédent dans son histoire que lui fait  vivre ce régime.  Le PDS à l’image de son candidat Karim Meissa Wade et en conformité avec les enseignements de Maître Wade ne reculera pas et fera face à son destin de défenseur des intérêts de notre nation depuis 1974 date de sa fondation.

Nous allons donc vers des élections présidentielles que le PDS et l’opposition ont largement les moyens de remporter, même si Macky Sall est prêt à tous pour se maintenir au pouvoir. Nous lançons un appel à toutes et à tous pour une grande mobilisation contre le régime de Macky Sall pour sauver notre Sénégal.  Car devant un peuple mobilisé et debout tout système dictatorial s’effondrera tel un château de cartes.

LES FÉDÉRATIONS ET MOUVEMENTS DE SOUTIEN – PDS AMÉRIQUE DU NORD

Les commentaires sont fermés.