Modern technology gives us many things.

Les libéraux répondent à Mimi Touré : « vous mentez Madame, vous mentez »

Réponse à Mimi Toure : L’ivresse et la primature ne font pas bon ménage.

Encore Mimi la gaffe. Décidément c’est lassant de l’entendre nous saouler de niaiseries chaque fois qu’on lui tend le micro

Madame, si durant votre enfance, vous n’avez jamais rêvé de devenir un jour premier ministre d’une grande République comme le Sénégal, la réalisation de votre vœu secret n’honore pas les filles et fils de notre continent qui ont l’âge du moment de votre royaume perdu.

En votre qualité de premier ministre, en lieu et place d’accélérer la cadence et favoriser le développement tel que votre mentor et bienfaiteur vous y invite. En lieu et place d’œuvrer dans le sillage que Wade le visionnaire vous a légué pour porter le Sénégal vers le pinacle de l’émergence, vous avez choisi de nous diriger vers l’abime.

Pour camoufler votre incompétence et vos inaptitudes, vous nous inondez d’un antiwadisme qui frôle la schizophrénie

Vous n’ignorez pourtant pas que Me Wade est le mentor de votre mentor et donc point votre égal. Lui est un patrimoine mondial vivant or vous, chancelez tel l’hirondelle d’un printemps perdu à chercher encore votre voie

Votre rhétorique est simplement lamentable “Me Wade menace le jour et supplie la nuit”. Vos affabulations ne nous choquent pas
Pour négocier il faut au minimum deux interlocuteurs. Au demeurant et avec le respect dû à votre rang que vous même n’honorez pas, nous vous disons : « Vous mentez madame ! Vous mentez et Dieu n’aime pas les menteurs. Votre mensonge est si gros qu’il souille les couloirs de la primature »

Pour sauver le peu d’honneur qui reste à la partie de République que vous incarnez, nous vous invitons solennellement devant le peuple Sénégalais digne à assumer vos inventions dignes d’Hollywood.

Dites-nous simplement avec qui Me Wade négocie comme vous le prétendez si grossièrement madame le premier ministre? Et dans quelles circonstances ?

Parce que le peuple a besoin de savoir, allez donc jusqu’au bout de votre logique madame, dites-nous s’il vous plait l’objet des négociations.

Et puisque nous vous donnons ici l’occasion de vous repentir de vos mensonges, dites-nous donc si Me Wade discute directement ou s’il existe un intermédiaire dans ces négociations qui absolument n’existent que dans votre si fertile imagination?
Dites-nous s’il vous plait ou se rencontrent les négociateurs ? A la résidence de Fann ?, Au palais? Ou dans un hôtel particulier ?
Vous nous rabâchez les oreilles que le président Wade est là pour son fils ! Quoi de plus normal et légitime, même les animaux sont attachés à leur progéniture madame. Et la mère de famille que vous êtes devrait normalement mieux que quiconque le savoir, à moins que …

Il nous semble que vous avez «négocié » vous-même face au chantage de votre fille (…)* si vous touchez à son papa.

Madame, la différence entre la politicienne saugrenue que vous êtes et l’homme d’état qu’est le président Wade c’est que vous, vous pensez aux prochaines élections… locales et à votre si incertaine point de chute lorsque vous serez prochainement viré de la primature pour : « défaut d’accélération de la cadence » (Macky SALL dixit) et Me Wade a toujours projeter sur les prochaines générations…
CONVERGENCE DES LIBERAUX RADICAUX

*Certains passages ont été supprimés pour respecter la vie privé et familiale

2 commentaires
  1. Mané Moussa dit

    Nous les connaissons, ces pseudos communiste excellent que dans le mensonge. Voyez les sorties de Ibrahima Sène PIT (Péteurs Internationaux Trompeurs). Quand ils ne tiennent plus à leu idéologie de terreur, la dictature du prolétariat qui ne repose que sur la manipulation des ouvriers; et puisqu’ils ne peuvent pas compter sur cette classe ouvrière qu’ils ont voulu singer pour le Sénégal. Le Président SENGHOR les prenait pour des illuminés sanguinaires déréglés puisqu’il n’existait pas d’industries au Sénégal au nom des ouvriers desquels ils voulaient parler. Ainsi, le Sénégal étant à majorité constitué de cultivateurs pour l’autosuffisance alimentaire et de personnes religieusement éduquées, ces aventuriers et leur idéologie étaient incapables de prospérer dans un tel pays. La seule voie de salut qui leur restait, c’est d’accompagner les gouvernements sans se soumettre aux exigences de la démocratie dont l’élément fondateur est l’élection. La malhonnêteté intellectuelle associée à leur athéisme dont ils se gardent bien de crier haut et fort, ils le manifestent cependant en faits et comportements. C’est ainsi, qu’ils n’ont d’égard de considération ou de respect envers aucune autorité religieuse, aux personnes âgées ayant le même âge que leurs parents, pas de reconnaissance à leurs bienfaiteurs puisque leur paradis est terrestre et au nom de leur justice qui est une tricherie, ils humilient (confiscation des véhicules des chefs de village et des passeports diplomatiques des marabouts), entrainement de gamins à déverser des obscénités dans les médias en ligne, montagne de mensonges monstrueux pour garder leur confort sans travailler. Le plus grave, c’est l’adoption de ce chemin démocratique tortueux? Oui, dans une démocratie majeure, une délégation de pouvoir peut être confiée à une minorité qui s’illustre parfois par ses idées ou par sa démagogie à travers bien sûr, d’une élection et par un vote transparent. Toutefois, cette minorité est crédible en fonction de la définition qu’elle se donne; s’il s’agit d’une idéologie, d’un programme, certainement oui; mais lorsque cette minorité se distingue par une appartenance clanique, il va s’en dire que nos mandataires sèment ou plantent les germes d’une déstabilisation qui est un danger pour notre pays. En effet, cette majorité qui vous a élu ne saurait accepter l’autoflagellation en concourant elle-même à son humiliation, quotidienne. Être élu ne confère à personne un droit de vie ou de mort sur les populations. En sus, qui accepterait que nos gouvernants se croient d’une hérédité de valeur au dessus de celle du reste des Sénégalais. Au rythme des nominations et de leur connotation d’appartenance, on frôle la forfaiture démocratique car après toute élection, l’Etat et en premier son premier représentant est le garant de l’unité du pays et de sa stabilité. Le Sénégal est connu pour être un havre de paix qui étonne le monde entier par comparaison au reste de l’Afrique; devrions-nous alors laisser des aigris qui ont trompé le peuple en cachant leur manège de haine et de méchanceté? Non, je pense qu’il est temps que nous évaluons et pesions la persistance des compagnons d’une union hétéroclite composée de revanchards, de gens aigris, d’antidémocrates er de cancres se réclamant communistes porte parole d’un régime supposé être libéral. Rendez-vous aux élections pour pencher la balance du bon côté et libérer les otages politiques. Vive le Sénégal, vive la démocratie et vive l’Etat de droit sans le Comité des Rancuniers de l’Etat pour l’Injustice.

  2. darkman xxxx dit

    deécidement vous nous fatiguez les sois-disant libéraux depuis on entend que vous sérieux vous nous em…………dez quoi et votre WADE il a certes fait des choses mais il a pervertie le Sénégal du coup les gens avaient oublié qu’il faut travailler pour gagner de l’argent (xaliss kén douko lidjenti dagnoukoy liguéy ) laissez le gouvernement travailler vous essayer de créer du buzzz rek pour qu’on oublie les milliardaires illégaux que vous êtes devenu en seulement deux mandats il l’a lui même dit j’ai créer des milliardaires du pur n’importe quoi Dieu dit dans le coran que “bouguoul kouy yé fitna” et là il menace à tout bout de champs il se croit tout permis quoi il peut renverser Macky quand il veut non écouter moi ça un ancien président qui dit ça et pourtant il aurait pu avoir le rang de MANDELA mais il a opter de soritir par la petite porte ce qui est vraiment dommage mais bon qui sait c’est son destin qui’ sait

Les commentaires sont fermés.