Modern technology gives us many things.

Les ‘lesbiennes’ du Piano-Piano sont libres

lesbiennes 2Le tribunal des flagrants délits de Dakar a relaxé mercredi au bénéfice du doute les quatre filles arrêtées au bar Piano-Piano de Yoff pour actes contre-nature et outrage public à la pudeur, a appris l’agence de presse sénégalaise de source judiciaire. Le procès de quatre des 5 filles arrêtées dans cette affaire s’était tenu lundi. L’une d’elle, encore mineure, n’avait pas comparu à l’audience. Le verdict était attendu ce mercredi. Selon le procès-verbal de la police, les prévenues étaient en train de s’embrasser au moment de leur arrestation. Elles ont d’abord reconnu les faits qui leur sont reprochés lors de leur interrogatoire, avant de les nier en bloc à la barre. Le procureur avait demandé ”l’application stricte de la loi”. Pour leur part, les cinq avocats de la défense avaient plaidé la relaxe pure et simple de leurs clientes au bénéfice du doute. Selon eux, il y a ”des zones d’ombre” dans le procès-verbal de la police qu’ils accusent d’avoir ”inventé beaucoup de choses”. Le préfet de Dakar avait entre temps ordonné la fermeture, pour six mois, de ce bar considéré comme “un lieu de débauche” par les riverains.

Les commentaires sont fermés.