Modern technology gives us many things.

Les « bonnets rouges » s’exportent en Asie

tunisie gendarmes

Le mouvement des « bonnets rouges » gagne du terrain. Un rassemblement de contestataires coiffés du fameux bonnet Armor Lux s’est déroulé dimanche à Hô-Chi-Minh-Ville, au Vietnam, pour afficher leur solidarité avec leurs compatriotes bretons.
Le vent de révolte des « bonnets rouge » souffle jusqu’en Asie. Un comité nommé « bonnets rouges du sud-est asiatique » s’est réuni dimanche 8 décembre à Hô-Chi-Minh-Ville, au Vietnam. Selon le site Bretons du monde, qui relaie l’information, le comité de soutien au mouvement est composé d’expatriés originaires de Bretagne.
À travers ce rassemblement, les « compatriotes d’Asie » veulent avant tout afficher leur solidarité avec les « Bonedoù Ruz » de l’Hexagone. De nombreux expatriés se sentent en effet concernés par le sort de leur concitoyens car, bien souvent, leur activité dépend directement de la Bretagne. « Beaucoup d’entre eux doivent leur existence professionnelle aux activités des sociétés bretonnes qui les emploient et à la santé financière de celles-ci », rappelle le site. Ils entendent donc apporter des « propositions de mesures qui pourraient permettre de dynamiser les actions des entreprises bretonnes à l’exportation et en particulier les petites et moyennes entreprises », avance la même source.
Pour l’heure, le comité du sud-est asiatique doit encore adhérer et signer la charte des bonnets rouges pour être certifié par le mouvement, comme une trentaine d’autres mouvements en France.
Tous ces comités ont pour mission d’organiser des débats au cours desquels des propositions seront consignées sur des feuilles de doléances. Le 8 mars prochain, ces suggestions émises en comité seront alors débattues à Morlaix lors des « états généraux de Bretagne » organisés par le mouvement frondeur.

Les commentaires sont fermés.