Modern technology gives us many things.

Les avocats de Aïda Ndiongue révèlent le nom de celui qui est derrière le procureur de la République

procureur guèyeLes avocats de Aïda Ndiongue ont mis un visage sur le commanditaire de la conférence de presse du procureur Bassirou Guèye. Pour le collectif des avocats de Aïda Ndiongue, quatre personnes auraient pu être les donneurs d’ordre au procureur de la République. Il y a d’abord son chef hiérarchique direct qui est le procureur général, ensuite il y a le ministre de la Justice, puis le Premier ministre et enfin le Président de la République. Et pour mettre un nom sur la personne qui a demandé au procureur de la république de tenir cette conférence de presse, ils sont allés par élimination.

Le procureur général ne pouvait pas être à l’origine de la conférence de presse car aucun représentant du parquet n’avait accompagné le procureur. D’ailleurs, nous font remarquer les avocats, ce dernier était seul. Si le procureur général l’avait instruit de faire cette conférence, il y aurait des représentants du parquet. C’est un acte solitaire.

Le ministre de la justice est un avocat qui a trente-trois ans de service et sait ce que veut dire le secret de l’instruction. Donc il ne peut demander au procureur de violer le secret de l’instruction.

Le président de la République ne peut pas demander au procureur de violer une loi qui l’a protégée lui-même lorsqu’il était poursuivi le 26 janvier 2009 pour blanchiment d’argent. Et les avocats de demander à tous les journalistes présents si une seule personne connaissait le montant pour lequel Macky était poursuivi pour blanchiment. Personne ne savait dans la salle. Et Me Mbaye Jacques Ndiaye de dire que le secret de l’instruction avait été préservé par le procureur de l’époque qui n’a laissé filtré aucun montant.

« Donc si ce n’est ni Macky, ni le ministre de la justice encore moins le procureur général, qui reste-t-il ? » demande l’avocat à  l’ensemble de l’auditoire dominé par les femmes. Et les sympathisantes de Aïda Ndiongue d’accuser en chœur le Premier ministre Aminata Touré d’être derrière la conférence de presse du Procureur de la république. C’était la conclusion recherchée par le collectif des avocats de Aïda Ndiongue.

A.M.Dramé/Dakar.xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.