Modern technology gives us many things.

L’Eglise réagit aux propos tenus contre l’Archevêque de Dakar par Sidy Lamine Niasse

cardinal sarr 7A l’instar des sénégalais, nous ne connaissons pas encore les intentions de Monsieur Sidy Lamine Niasse ni les raisons qui l’ont poussé à analyser et à définir certaines paroles de l’Archevêque de Dakar comme étant une prise de position en faveur du régime en place ! C’est à croire qu’il n’a pas lu ou écouté le message de son Éminence. Heureusement que les sénégalais, croyants authentiques, sont suffisamment sages pour laisser Monsieur Niasse tout seul dans sa volonté inébranlable d’opposer les communautés chrétienne et musulmane du pays pour des raisons que lui seul connaît. C’est un combat perdu d’avance !
Aussi, voudrions-nous faire la mise au point suivante : L’Eglise a de tout temps assumé ses responsabilités, pour apporter sa généreuse contribution au bon fonctionnement de la nation sénégalaise et à son développement. Elle n’a, cependant, jamais pris position en faveur de tel ou tel régime, compte tenu de sa dimension spirituelle et religieuse. Elle assume pleinement une posture de liberté reconnue de tous les sénégalais dépourvus d’arrière-pensée ; et ce n’est pas maintenant qu’elle fera autrement. Pour autant, elle ne se fera pas ôter la responsabilité de dire ce qu’elle pense de la gestion du pays, en ayant en vue le seul principe qui vaille : le Service, le respect du Bien Commun, avec une option préférentielle pour les pauvres et les plus petits, la Justice pour tous et la Paix.
Le Cardinal Sarr, étant l’Evêque qui se trouve à la tête de l’Archidiocèse de Dakar, siège métropolitain de la Province Ecclésiastique de Dakar, n’a jamais dérogé à ce principe. Il s’est toujours illustré lorsqu’il s’est agi de se mettre aux côtés des citoyens les plus démunis, pour porter la voix des sans-voix. Les extraits de son traditionnel message de Noël de cette année, auxquels le PDG de groupe Walf-Adjri fait abusivement allusion, en témoignent à souhait :
« En ce Noël 2013, (…) Je me fais alors le porte-voix d’un tel Sauveur, auprès de nos gouvernants et agents des Services publics. Nous savons que beaucoup d’efforts ont été déployés et sont en train d’être déployés ; nous ne perdons pas de vue les difficultés engendrées par la conjoncture économique mondiale. Pour autant nous vous demandons de redoubler les efforts, d’accélérer les changements, pour résoudre les lancinantes questions de la demande sociale.
Nous demandons, de la même manière, aux citoyens de toute catégorie de ce pays, d’essayer de changer de comportements, d’avoir plus de discipline, de rigueur et de régularité dans le travail. L’Etat ne pouvant pas tout faire à notre place, notre devoir est de l’accompagner, par des démarches individuelles et collectives de responsabilité, afin de développer notre pays, pour en bannir la pauvreté ».
Son Éminence le Cardinal Théodore Adrien Sarr, ainsi que les autres autorités de l’Eglise, ne sauraient être des étais pour une affaire qui ne les regarde pas.
Nous en appelons au sens des responsabilités lors des prises de parole publiques à travers les médias et au respect des institutions étatiques et religieuses.

Service diocésain de l’Information et de la Communication
Archidiocèse de Dakar

Les commentaires sont fermés.