Modern technology gives us many things.

Législatives /Europe du Nord, du Centre et de l’Ouest : l’équipe de choc de Macky Sall

On connaît la composition de l’équipe qui va défendre les couleurs de la coalition Benno Bokk Yakaar lors des législatives du 30 juillet, dans le département Europe de l’Ouest, du Nord et du Centre. Il s’agit, pour les titulaires, de Demba Sow, coordinateur de la DSE APR France ; de Dieynaba Sène et d’Amady Gadiaga. Comme suppléants, Macky Sall a fait confiance à Mamadou Dème, Astou Fall et Cissé Kane.
Le premier enseignement à tirer est que le patron de l’APR n’a pas désavoué le coordinateur de la DSE APR France. Au contraire, il lui a renouvelé toute sa confiance en lui confiant aussi le brassard de capitaine.
Demba Sow, tête de liste de la coalition Benno Bokk Yakaar, dans le département Europe de l’Ouest, du Nord et du Centre, c’est la preuve de la reconnaissance du travail qu’il a abattu à la tête de la DSE/France malgré les critiques de ses détracteurs ; c’est aussi et surtout la récompense de son engagement militant.
En effet, Demba Sow est surtout connu dans le microcosme politique sénégalais en France comme étant un inconditionnel de Macky Sall, son « Baye Fall » quoi. Cet engagement sans faille, qui n’a pas commencé pendant la période des vaches grasses, il le partage avec « son frère jumeau », Ahmet Sarr. Les inséparables étaient là, présents, lorsque Macky Sall se battait pour sa survie politique après son départ du PDS. Et pourtant, ils n’ont pas été récompensés à la hauteur de leur degré d’implication dans la victoire du chef de l’Etat en 2012. De l’ingratitude ? « On pouvait avoir des postes prestigieux si on les avait demandés. J’en suis certain, car Macky Sall connaît notre poids politique…Je le jure, nous ne faisons pas de fixation sur des postes. Notre souhait, c’est que le pays change, que la diaspora soit représentée », nous avait répondu Ahmet Sarr, dans une interview, en 2014.
Le second enseignement, c’est l’absence des jeunes de l’APR/France de la liste et ce, en dépit du travail titanesque qu’Emile Bakhoum et compagnie abattent pour le rayonnement de la famille politique du président Sall. Une erreur qui risque de coûter cher à la coalition BBY si les jeunes ruent dans les brancards.
« Ma conviction est que les jeunes doivent être représentés au sein de l’hémicycle au regard de leur poids démographique et de leur apport décisif lors des alternances de 2000 et de 2012.
Je milite foncièrement pour une Assemblée nationale à l’image de sa population. Il doit en être de même dans les autres institutions et démembrements de l’Etat où la jeunesse peut apporter fraîcheur, innovations, espérance et résultats, avait récemment confié Emile Bakhoum à Infos15.
Cette conviction profonde ne saurait souffrir d’aucune compromission. Il est d’autant plus vrai que j’ose espérer que le Président Macky Sall n’ira jamais a reculons dans sa volonté de promouvoir de jeunes cadres compétents et mus par la seule ambition de servir notre cher pays et par ricochet à contribuer activement à sa réélection au premier tour en 2019 », avait-il ajouté.
Des propos qui sonnent manifestement comme une mise en garde.

Info15

Les commentaires sont fermés.