Modern technology gives us many things.

Le Sultan Ould Badi revendique l’attentat et menace les Etats de l’Afrique de l’Ouest

soldats français

 

« Cette opération est une réponse aux pays africains qui ont envoyé des militaires pour soutenir le combat de François Hollande (le président français) en terre d’islam », a dit en français Sultan Ould Badi. « Nous allons répondre dans tout l’Azawad (nord du Mali), et sur d’autres terres (…) par d’autres opérations aux croisades de la France et de ses fonctionnaires qui n’aiment pas l’islam », a-t-il poursuivi. Dans une lettre de condoléances adressée à son homologue sénégalais Macky Sall, François Hollande écrit que « cet acte odieux ne peut rester sans suite. La France sera à vos côtés pour identifier et arrêter les commanditaires de cette attaque terroriste ». Le scrutin de dimanche doit parachever le retour à l’ordre constitutionnel au Mali, interrompu par le coup d’Etat de 2012 qui avait conduit à la conquête du Nord par les groupes jihadistes. Il doit être sécurisé par les soldats français, maliens et de la Minusma. L’adjudant-chef Seyba Diarra, bras droit du général Amadou Sanogo, auteur de ce putsch, a d’ailleurs été inculpé d’assassinat et écroué, comme son chef avant lui, a appris samedi l’AFP de source judiciaire.

Les commentaires sont fermés.