Modern technology gives us many things.

Le Sénégal initie une distribution de moustiquaires imprégnées via le secteur privé

moustiquaireLe Sénégal a initié une nouvelle stratégie de distribution de la Moustiquaire imprégnée à longue durée d’action (MILDA), à travers le canal du secteur privé afin de lutter contre le paludisme, a –t-on appris vendredi à Dakar.


 »Le plan stratégique mis en œuvre depuis plusieurs années a permis d’avoir un taux de 80% d’utilisation de la MILDA », a déclaré Awa Marie Coll Seck, ministre de la Santé et de la prévention, lors de la cérémonie officielle d’introduction de la MILDA dans le secteur privé.

Selon elle, ce taux est différent de celui de la distribution de la MIDA qui est de 90%. C’est pour maintenir ces taux de couverture à un niveau stable et acceptable que ce nouveau canal de distribution a été initié.

Au niveau du ministère de la Santé, on estime que des résultats considérables ont été enregistrés dans la lutte contre le paludisme. Ils se traduisent par la baisse significative de la mortalité et de la morbidité dues à cette maladie. Mme Seck s’est réjoui de l’accès précoce et efficace du traitement du paludisme qui se fait dans toutes les structures sanitaire du pays.

Quant à Mme Bryan Sakadawa, directrice de la santé de l’USAID, elle a indiqué que cette structure a mis une enveloppe de 34 milliards FCFA à la disposition du Sénégal pour l’appuyer dans ses efforts de lutte contre le paludisme.

Selon Alison Maldive, directrice exécutive de l’Agence de développement du marketing social (ADEMAS), le système de distribution des MILDA est indirect car passant par les laboratoires pharmaceutiques qui se chargeront de les acheminer dans les pharmacies du pays et le circuit privé traditionnel (superettes, supermarchés, stations-services, etc.).

La population pourra se procurer la MILDA à 1.000 FCFA (environ 1,52 euros), somme que le ministre de la Santé juge très abordable. ‘’Avec l’étendue des possibilités d’achat de la MILDA, nous avons le succès au bout du chemin », rassure Awa Marie Coll Seck.

Une campagne générique de communication avec l’ADEMAS accompagnera en septembre l’introduction de la MILDA dans le secteur privé. L’accent sera mis sur les zones de forte endémie et les zones particulières. Il s’agit de Kédougou, Tambacounda (Est), Sédhiou, Kolda (Sud), Kaffrine, Kaolack, Fatick (centre), Thiès (70 km de Dakar) et Dakar.

Le paludisme est à la fois cause et conséquence de la pauvreté dans le monde. Au moins 660.000 décès sont enregistrés par an dont la plupart sont des enfants vivant en Afrique.

Les commentaires sont fermés.