amadou ba ministre finances 1Le gouvernement sénégalais et la Société islamique pour le développement du secteur privé (SID), filiale de la Banque islamique de développement, ont annoncé, le 13 octobre dernier, que le Sénégal compte émettre des obligations islamiques (sukuks) d’un montant de 100 milliards de F CFA (environ 200 millions de dollars) en 2014.

La SID et le groupe financier Citigroup sont les chefs de file de ce projet d’émission d’obligations Charia-compatibles qui était envisagé depuis 2011.

Le ministre sénégalais de l’Économie et des Finances, Amadou Ba, a déclaré que cette première émission d’obligations «halal» sera «le début d’un programme ambitieux qui pourrait mener au financement d’infrastructures innovantes et de projets d’énergie via l’émission de sukuks».

En septembre 2012, le Sénégal et la Banque islamique de développement avaient signé un accord de partenariat qui devait permettre de mobiliser jusqu’à 680 milliards de FCFA (environ 1 milliard d’euros) entre 2012 et 2015.

Les obligations islamiques sont des produits financiers adossés à un actif tangible et obligatoirement licite. Les investisseurs sont rémunérés grâce au profit attaché au rendement de cet actif. Les sukuks sont ainsi une alternative aux obligations classiques génératrices d’intérêts qui sont illicites selon l’Islam.

Ecofin

PARTAGER