Modern technology gives us many things.

Le roi du Maroc lance les travaux de la 1ère centrale du Complexe solaire intégré d’Ouarzazate

RABAT — Le roi du Maroc, Mohammed VI a présidé vendredi la cérémonie officielle marquant le début des travaux de la première centrale du Complexe solaire intégré de la région de Ouarzazate (528 km au sud de Rabat) dont la première phase porte sur une puissance de 160 MW.

mohamed 6 .La première phase de la centrale d’Ouarzazate sera constituée d’une ou plusieurs centrales thermo-solaires, avec des capacités de stockage thermique. Première du genre au monde en termes de capacité de production, la future centrale (7 milliards de dirhams) sera opérationnelle dans un délai de 28 mois. S’étendant sur 3.000 hectares, le Complexe solaire devra atteindre à terme une capacité de production globale de 500 MW.

D’après le président du directoire de la Moroccan Agency For Solar Energy (MASEN), M. Mustapha Bakkoury, ce projet bénéficie du soutien de bailleurs de fonds internationaux, d’importants opérateurs et développeurs d’énergie solaire et d’acteurs de la société civile.

Selon le cahier des charges du donneur d’ordre, MASEN, à l’adjudicataire de l’appel d’offres pour la construction et la gestion de cette centrale, le consortium dirigé par le Saoudien Acwa Power, les premiers kilowattheures devraient être produits en 2015.

De son côté, le directeur de l’Office marocain de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), M. Ali Fassi Fihri a souligné que l’office procédera à la réalisation d’ouvrages de raccordement du futur complexe au réseau électrique national (557 millions de dirhams), ainsi qu’à l’approvisionnement du complexe en eau industrielle et potable (202 millions dirhams).

A noter que le projet intégré d’électricité solaire vise la mise en place, en 2020, d’une capacité de production électrique à partir de l’énergie solaire d’une capacité totale de 2 000 MW sur cinq sites à travers le Maroc.

A leur achèvement en 2020, ces cinq centrales devront couvrir quelque 10 % de la demande d’électricité et représenter avec les autres sources d’énergies renouvelables 42 % de la capacité de production disponible. D’ après le département de l’ énergie, le projet évitera l’ émission de 3,7 millions de tonnes de CO² par an.

Lancé le 2 novembre 2009 à Ouarzazate, ce grand projet de production d’électricité à partir de l’ énergie solaire, d’ un coût estimé à 70 milliards de dirhams (9 milliards de dollars), a suscité beaucoup d’ intérêt chez des investisseurs au niveau international.

Dans ce cadre, le Fonds pour les technologies propres (FTP) vient d’ accorder un financement concessionnel de 218 millions dollars pour la réalisation de la deuxième phase du projet solaire d’Ouarzazate, indique mercredi le ministère délégué marocain chargé des affaires générales et de la gouvernance dans un communiqué.

Ce financement du FTP est le deuxième du genre après celui accordé au Maroc en juin 2011 pour un montant 197 millions dollars.

Le financement concessionnel intervient dans le cadre d’un projet régional couvrant en plus du Maroc, l’Algérie, la Tunisie, l’Egypte et la Jordanie pour une enveloppe globale de 660 millions dollars, dont 415 millions dollars pour le Maroc, soit 63% de l’enveloppe accordée à la région, selon la même source qui s’attend à ce que l’appui du FTP au projet solaire d’Ouarzazate puisse constituer un levier pour mobiliser d’autres financements.

Soulignant que le FTP est un des instruments des Fonds d’investissements climatiques dont la mission est de promouvoir le déploiement à grande échelle des énergies renouvelables.

Les commentaires sont fermés.