Modern technology gives us many things.

Le Real écrase le Bayern (4-0) ! – Débrief et NOTES des joueurs

Le Real Madrid s’est brillamment qualifié pour la finale de la Ligue des Champions après avoir humilié (0-4) le Bayern Munich, mardi soir à l’Allianz Arena. Un succès amplement mérité pour les Merengue qui ont tué le match après seulement vingt minutes sur un doublé de Ramos…

Le Bayern Munich ne conservera pas son titre, ne jouera pas sa troisième finale d’affilée ni sa quatrième en cinq ans (le 24 mai face à l’Atletico ou Chelsea). Et pour cause, les coéquipiers de Ribéry ont été balayés (0-4) à domicile par un Real Madrid exceptionnel, mardi soir en demi-finale retour, après avoir déjà perdu à l’aller (1-0). La plus lourde défaite à domicile du géant allemand sur la scène européenne et la première finale pour les Merengue depuis douze ans…

La musique sacrée de la Ligue des Champions, deux équipes de rêve, des stars à la pelle, un choc au sommet, une tension intense après le score du match aller, un enjeu maximal, un tifo exceptionnel aux couleurs du Bayern faisant le tour complet d’un stade sublime archi comble, des supporters prêts à mettre le feu, une pelouse parfaite et une météo clémente… Tous les ingrédients étaient pourtant réunis avant le coup d’envoi, pour assister à l’un des matchs les plus haletants de l’année. Mais…

Ramos et Ronaldo tuent le match en deux temps trois mouvements !

Dans une ambiance des grands soirs imprégnée par 68 000 chanceux surchauffés, les hommes de Guardiola ont comme prévu confisqué le ballon dès le début du match. Rien d’étonnant, d’autant que le Real se satisfaisait de devoir jouer en contre, sa grande force. Un scénario joué d’avance, mais personne n’avait en revanche prévu que Ramos marquerait un doublé de la tête, en vingt minutes qui plus est, sur un corner (16e, 0-1) puis un coup franc (20e, 0-2) !

Incroyable ! Abasourdi, le Bayern devait alors marquer quatre buts sans en prendre. Les coéquipiers de Ribéry n’avaient pas encore eu le temps d’inquiéter Casillas que le sort de la double-confrontation était déjà plié… Et ce n’était pas fini ! Sur un modèle de contre-attaque, Bale lancé par Benzema décalait Ronaldo qui trompait Neuer et marquait son 15e but dans la compétition cette saison, un record (34e, 0-3) !

Le Bayern incapable d’inquiéter Casillas en 90 minutes, record pour Ronaldo avec 16 buts !

La coupe était pleine pour les Allemands (très friables défensivement et stériles en attaque) qui manquaient d’encaisser un nouveau but sur un lob insensé de Ronaldo à plus de trente mètres, de peu au dessus (37e). Seul bémol pour le Real hyper efficace tant offensivement (3 tirs cadrés et 3 buts à la pause) que défensivement, le carton jaune reçu par Alonso qui le privera de la finale… Après avoir opté pour un onze très offensif, Guardiola révisait ses plans au retour des vestiaires, en remplaçant Mandzukic par Javi Martinez.

Malgré la débâcle, les supporters continuaient d’encourager leur équipe, mais celle-ci se heurtait à un mur infranchissable. Casillas passait même une soirée très, très tranquille ! Les occasions ont d’ailleurs été peu nombreuses au cours de la seconde période qui a surtout permis au Real de savourer pleinement son succès magistral… Et à Ronaldo d’inscrire son 16e but sur coup franc (90e, 0-4) !

La note du match : 8/10

Certes, le suspense n’aura pas duré longtemps ce qui a quelque peu amoindri l’intensité et le spectacle de la rencontre. Mais ce match est historique de part son scénario inattendu, l’ampleur de l’écart au score et la prestation haut de gamme d’un Real qui a surclassé le champion d’Europe en titre.

Les buts

– Sur un corner tiré sortant par Modric vers le second poteau, Ramos profite d’un marquage trop laxiste pour éteindre l’Allianz Arena d’un coup de tête puissant ! C’est la douche froide pour le Bayern ! (16e, 0-1)

– Sur un coup franc excentré tiré par Di Maria, le ballon est dévié par Pepe au premier poteau. Encore une fois oublié par le Bayern, Ramos surgit pour doubler la mise d’une tête à bout portant ! Incroyable scénario avec ce doublé précoce de Ramos ! (20e, 0-2)

– Sur une contre-attaque menée à cent à l’heure plein axe, Benzema lance Bale qui résiste à Alaba et sert idéalement Ronaldo libre sur sa gauche. Le Portugais ajuste Neuer d’un tir à ras de terre. Son 15e but cette saison dans la compétition, un record absolu ! (34e, 0-3)

– Sur le dernier coup franc du match obtenu par le Real à deux pas de la surface, Ronaldo glisse le ballon sous le mur. Trahi par ses coéquipiers qui ont eu le tort de sauter, Neuer ne peut que constater les dégâts. Et de 16 pour Ronaldo qui améliore son record ! (90e, 0-4)

Les NOTES des joueurs :

L’homme du match : Sergio Ramos (9,5/10)

Jamais un défenseur n’avait réussi à marquer un doublé à ce niveau de la compétition en Ligue des Champions. Sergio Ramos l’a fait en vingt minutes ! Un exploit colossal qui a rendu le match facile au Real. Pour ne rien gâcher, le Madrilène a été excellent défensivement.

BAYERN :

Manuel Neuer (4) : plusieurs sorties salutaires loin de sa ligne ont évité que l’addition ne soit plus salée. Mais il en prend quand même quatre…

Philipp Lahm (5) : il n’a pas démérité dans son couloir droit, où il a colmaté quelques brèches, mais ne pouvait pas tout faire tout seul.

Jérôme Boateng (3) : souvent pris par la vitesse madrilène, il a fait montre de fébrilité et n’a pas non plus réussi à régner dans les airs.

Dante (2) : absent sur les deux buts de Ramos, il est passé à côté de son match. Son duo avec Boateng n’a pas fonctionné. Averti à la 17e pour un tacle en retard sur Ronaldo.

David Alaba (5) : il n’a jamais baissé les bras et a tenté d’aider offensivement, mais sans réussite.

Bastian Schweinsteiger (4) : loin de rayonner dans l’entrejeu, il n’a pas su trouver les décalages et n’a pas réussi à contrer les offensives du Real.

Toni Kroos (4) : un match sans grande saveur. Il a peu apporté offensivement.

Arjen Robben (3,5) : serré de près par la défense du Real, il a tenté quelques dribbles mais n’a pas réussi à forcer le verrou.

Thomas Müller (3) : il laisse filer Ramos sur premier but et n’a pas pesé offensivement. Décevant. Remplacé à la 72e par Claudio Pizarro (non noté).

Franck Ribéry (3) : lundi, Guardiola avait dit de lui qu’il avait besoin d’être énervé pour donner le meilleur. Le Français l’a pris au mot mais pas dans le bon sens du terme. Trop agressif, voire méchant, il a notamment donné une gifle à Carvajal qui aurait dû lui coûter le rouge si l’arbitre l’avait vu. A part ça, il n’a pas réussi à déstabiliser la défense. Remplacé à la 72e par Mario Götze (non noté).

Mario Mandzukic (2) : trop laxiste sur le 2e but, il a été fantomatique. Remplacé à la 46e par Javi Martinez (4) qui n’a pas apporté grand-chose au milieu.

REAL :

Iker Casillas (6) : l’enfer lui était promis, mais il n’a finalement pas eu grand-chose à faire.

Daniel Carvajal (7,5) : une performance de haut vol dans le couloir droit où il a éteint Ribéry.

Pepe (8) : un roc. Passeur sur le deuxième but, il a écoeuré les attaquants bavarois en remportant tous ses duels.

Sergio Ramos (9,5) : lire ci-dessus. Remplacé à la 75e par Raphaël Varane (non noté).

Fabio Coentrao (7) : il a très bien tenu son couloir face à Robben et a accompagné les attaques madrilènes à plusieurs reprises.

Xabi Alonso (6,5) : il a fermé la porte devant sa défense face à Müller et Kroos mis a écopé d’un carton lourd de conséquence. Averti logiquement à la 38e pour un tacle en retard sur Schweinsteiger, il sera en effet suspendu pour la finale ! Un gros coup dur pour lui…

Luka Modric (7,5) : un régal. Jeu court, jeu long, le Croate a été d’une précision diabolique dans ses passes, pleines de lucidité et de justesse technique.

Angel Di Maria (7) : il a souvent aiguillé le jeu avec talent. Au coup franc sur le deuxième but, il a aussi fourni de gros efforts défensifs. Remplacé à la 84e par Casemiro (non noté).

Gareth Bale (7) : souvent taxé d’individualisme, il a au contraire fait preuve du plus grand des altruismes ce soir, comme par exemple sur le troisième but. Lui aussi très impliqué défensivement.

Cristiano Ronaldo (8) : son doublé lui permet d’établir un nouveau record en Ligue des Champions avec 16 buts au compteur ! Il n’a pas rechigné à défendre et a fait preuve d’une grande efficacité offensive.

Karim Benzema (6,5) : impliqué sur le troisième but, il n’a pas marqué mais a oeuvré pour le bien du collectif. Remplacé à la 80e par Isco (non noté).

Les commentaires sont fermés.