Modern technology gives us many things.

Trois américains reçoivent le prix Nobel de Chimie 2013

prix nobel de chimie 2013STOCKHOLM (Reuters) – Le prix Nobel de chimie 2013 a été attribué mercredi aux Américains Martin Karplus, Michael Levitt et Arieh Warshel pour des travaux sur la modélisation des réactions chimiques qui ont notamment accéléré les progrès dans le domaine pharmaceutique.

« Les lauréats du Nobel de chimie 2013 ont rendu possible la représentation du fonctionnement mystérieux de la chimie grâce à l’informatique. La connaissance détaillée des processus chimiques rend possible l’optimisation des catalyseurs, des médicaments et des cellules photovoltaïques », explique l’Académie royale des sciences suédoise dans un communiqué.

Pour résumer, dit-elle, les travaux des trois lauréats – qui disposent tous trois d’une double nationalité – ont permis à la chimie d’entrer dans le cyberespace.

« Aujourd’hui, l’ordinateur est un outil aussi important pour les chimistes que le tube à essai », note l’académie. « Les modèles informatiques imitant la vraie vie sont devenus cruciaux pour la plupart des avancées faites aujourd’hui dans la chimie. »

Martin Karplus, qui a la double nationalité américaine et autrichienne, est professeur conventionné à l’Isis, un institut de l’université de Strasbourg où il dirige le laboratoire de chimie biophysique. Il est aussi professeur émérite au département de chimie et biologie chimique à l’université de Harvard.

DYNAMIQUE MOLÉCULAIRE

Martin Karplus, qui est né en 1930 à Vienne et a émigré avec sa famille aux Etats-Unis en 1938, est un des pionniers de l’application à la chimie de la résonance magnétique nucléaire et a donné son nom à une équation.

Il est également connu dans le monde scientifique pour ses simulations de dynamique moléculaire pour les protéines, technique utilisée de nos jours un peu partout dans le monde pour la recherche fondamentale et la conception des médicaments.

Arieh Warshel, né il y a 72 ans dans un kibboutz en Palestine, a la double nationalité américaine et israélienne. Il est professeur à l’université de Southern California, à Los Angeles.

Il a fait état de la première simulation de dynamique moléculaire d’un processus biologique dans une étude de 1976 sur l’origine du processus visuel. Il continue à étudier les réactions ultra-rapides, comme par exemple les processus primaires dans les réactions photosynthétiques.

Né en 1947 à Pretoria, en Afrique du Sud, Michael Levitt est professeur à l’université de Stanford, en Californie. Il est arrivé à Londres à l’âge de 16 ans et dispose de la nationalité britannique. Il a notamment modélisé de façon réaliste l’acide ribonucléique de transfert (ARNt).

Le prix Nobel de chimie, d’un montant de nuit millions de couronnes (916.000 euros), est le troisième décerné cette année.

Celui de médecine a été attribué lundi aux Américains James Rothman et Randy Schekman et à l’Allemand Thomas Südhof pour des travaux sur le fonctionnement des cellules.

Celui de physique a été décerné mardi au Britannique Peter Higgs et au Belge François Englert pour leurs recherches sur le boson dit « de Higgs ».

Avec Johan Ahlander et Ben Hirschler à Londres, Danielle Rouquié pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Les commentaires sont fermés.