Modern technology gives us many things.

Le prisonnier libéré par Poutine fait son oral en public ce dimanche

khodorkovski
Gracié par Vladimir Poutine après dix ans d’incarcération, Mikhaïl Khodorkovski doit s’exprimer en public ce dimanche midi, à Berlin, pour la première fois depuis sa libération. La question de son avenir pourrait être évoquée.
Mikhail Khodorkovski, qui était encore il y a 48 heures prisonnier dans une colonie pénitentiaire en Carélie, au nord de la Russie, doit donner une conférence de presse ce dimanche 22 décembre, à midi (GMT), depuis Berlin où il a été transféré après sa libération.
Le plus célèbre opposant au président Vladimir Poutine, qui n’avait jusque là pas encore pris la parole en public, a choisi pour s’exprimer un lieu hautement symbolique : le musée consacré au Mur de Berlin, près de Check Point Charlie, mythique point de passage entre l’ouest et l’est de la ville à l’époque du rideau de fer.
La question de son avenir, qui fait déjà l’objet de toutes les spéculations, pourrait être évoquée. Il a déjà assuré dans une interview accordée au New York Times de ce dimanche qu’il ne retournerait pas en politique pas plus qu’il n’essaierait de reprendre ses droits chez Yukos, la compagnie pétrolière qu’il dirigeait. Samedi la presse allemande le voyait s’installant à Londres, en Suisse ou en Israël. La députée écologiste allemande Marieluise Beck, une amie de longue date, a de son côté admis qu’un retour en Russie n’était « pas à l’ordre du jour ».

L’ancien magnat a retrouvé ses proches

L’ancien magnat du pétrole, a retrouvé samedi son fils aîné, Pavel Khodorkovski, 28 ans, et il a serré pour la première fois dans ses bras sa petite-fille Diana, la fille de Pavel. Il a également vu ses parents, Marina et Boris, qui l’ont rejoint à Berlin où il a été transféré en secret à sa sortie de prison. La santé de sa mère, régulièrement soignée dans la capitale allemande, est d’ailleurs l’une des « circonstances humanitaires » évoquées par Vladimir Poutine pour justifier la grâce, qui tombe à quelques semaines seulement des Jeux olympique de Sotchi.

Depuis son arrivée en Allemagne, dont la diplomatie a largement contribué à sa libération, Mikhaïl Khodorkovski est resté le plus clair de son temps dans sa chambre de l’hôtel Adlon. Il est décrit par ses proches comme étant en forme et avec une grande soif de communication. « J’ai retrouvé l’homme d’il y a dix ans. Vous connaissez le concept du ‘flow’ ? C’est cet état », a expliqué Pavel Khodorkovski dans une interview accordée au Monde samedi.

Non reconnaissance de sa culpabilité

Mikhail Khodorkovski avait été condamné en 2005 et 2010 pour fraude fiscale et’escroquerie. Mais ses partisans et de nombreux observateurs occidentaux ont estimé que ces accusations étaient motivées par des arrières-pensées politiques.

Enfant-chéri du régime moscovite après la chute du rideau de fer, Khodorkovski avait commencé à dénoncer la corruption des élites politiques et à soutenir financièrement les partis d’opposition à Vladimir Poutine.

Dans un message posté sur Facebook dès vendredi soir, l’ancien patron de Ioukos a dors et déjà annoncé qu’il souhaitait souligner la non reconnaissance de sa culpabilité.

Les commentaires sont fermés.