Modern technology gives us many things.

Le policier échappe aux poursuites, Ferguson s’embrase

Le policier américain Darren Wilson échappe à toute poursuite judiciaire après la mort d’un jeune Noir qu’il a abattu de six balles début août à Ferguson, Missouri, a annoncé lundi le procureur.
Après trois mois de délibérations d’un grand jury populaire, le procureur Robert McCulloch a fait cette annonce alors que des centaines de personnes s’étaient massées dans les rues de Ferguson dans l’attente de la décision, faisant craindre de nouvelles échauffourées, après les graves émeutes raciales de l’été.

“Le devoir d’un grand jury est de séparer les faits de la fiction”, a déclaré à la presse le procureur, les jurés “ont déterminé qu’il n’y a pas de raison suffisante d’intenter des poursuites contre l’officier Wilson”. La famille de la jeune victime s’est dite “profondément déçue” mais a appelé au calme.

Michael Brown, un jeune Noir de 18 ans –qui n’était pas armé– a été tué par Darren Wilson en plein jour dans une rue de Ferguson le 9 août d’au moins six balles. Le corps du jeune homme avait été laissé à la vue des passants pendant plusieurs heures, en plein soleil, ajoutant à la colère des manifestants qui y ont vu un signe de plus du mépris des forces de l’ordre pour la population noire.

Une vingtaine de minutes avant cette confrontation, Michael Brown avait été filmé dans une supérette en train de voler une boîte de cigares. Le gouverneur du Missouri a lancé un appel au calme pour tenter de contenir d’éventuels débordements dans les rues à l’annonce de cette décision.

“Pas de justice, pas de paix!”
Peu après l’annonce de la décision du grand jury vers 02H00 GMT, des manifestants ont commencé à lancer des objets sur les forces de l’ordre, en hurlant “pas de justice, pas de paix!” alors que les policiers leur demandaient d’arrêter. La police a néanmoins démenti avoit tiré du gaz lacrymogène et affirmé avoir été la cible d’un cocktail molotov. “Les policiers ne tirent pas de gaz lacrymogène. Ils utilisent des grenades fumigènes pour disperser les regroupements ingérables”, a précisé la police du comté de Saint Louis sur son compte Twitter.

La police faisait état de plusieurs scènes de pillages au nord de cette banlieue de Saint Louis et ont déploré l’incendie d’un de leur véhicule. Un journaliste de l’AFP a par ailleurs été légèrement blessé après avoir été touché au visage par un parpaing.

Les commentaires sont fermés.