Modern technology gives us many things.

Le PDS va mourir entre les mains de…Karim

A ce rythme où vont les choses, Karim Wade risuqe de tuer son père pour la seconde fois. Après lui avoir fait perdre le pouvoir en 2012 (à cause de sa gourmandise du pouvoir), Karim risque de tuer le seul bien qui reste à Wade : Le PDS…

Léthargie au PDS

Hier dans un reportage de la TFM (Groupe GFM), les sièges des partis significatifs de la scène politique sénégalaise étaient tous vides sauf le siège du PDS…Xibaaru a décidé de refaire le chemin de nos confrères de la TFM pour en savoir plus. Et notre reporter sur le terrain fait ses remarques suivantes.

Tous les partis sont déjà à l’assaut des signatures du parrainage :

  • le parti présidentiel (APR) a fermé son siège et envoyé tout le monde sur le terrain.
  • Le siège de Bokk Gis Gis de Pape Diop n’avait qu’un seul gardien devant la porte. Même la secrétaire était allée à la pêche des parrains.
  • Le siège du mouvement 2019 de Samuel Sarr avait les rideaux baissés et personne ne répond au téléphone. Ils sont tous dans les communes pour dénicher le nombre de parrains nécessaires

Le siège Omar lamine Badji du PDS sur la VDN était plein de monde. Le gardien fait du Thé et le distribue aux permanents qui sont sur place. Ils y sont tous. Et quid du parrainage ?

Les libéraux n’ont qu’une seule parole : « Karim notre candidat »…Mais le Parrainage ?

Ils s’en fichent pas mal…Comme si la candidature de leur candidat en exil était le seul souci. « Mais il peut être candidat si le conseil constitutionnel décide autrement le 30 août 2018…Mais sans parrainage sa candidature peut être invalidée » précise le reporter de xibaaru.

La réponse est glaçante : « Karim est notre candidat et seul l’acceptation de sa candidature nous préoccupe, le reste c’est après… » nous dit un permanent rencontré sur place.

La mort du PDS

Voici l’image des libéraux ou du PDS en déliquescence. Un parti qui se dit sérieux doit avoir plusieurs options que de s’arcbouter derrière un candidat qui risque de faire disparaître le parti avant la présidentielle et les municipales de 2019…

La présidentielle de 2019 risque de se faire sans le PDS qui est aujourd’hui le parti le plus représentatif de l’opposition.

Les municipales de juin 2014 risque de voir un parti éclaté entre légalistes Wadistes et Karimistes qui vont se disputer les listes.

Une mort programmée du PDS…

Les commentaires sont fermés.