Modern technology gives us many things.

Le PDS enfonce Aly Ngouille sur les…Cartes d’électeurs

La technique du « mensonge illustratif », plus il se fonde sur une énormité, mieux il s’assure de sa pérennité, dit-on.

En rappel à l’émission « Cartes sur Table », ce 25 février 2017 fera date dans la mémoire collective du peuple, comme à l’image du 16 février 2016, date du reniement planétaire de Mr Macky Sall qui passa de 5 à 7 ans après promesse illusoire au peuple.

Oui !  Mr le ministre de l’intérieur « Apérisé » Aly et sans les autres 40 voleurs de la République, vous nous aviez formulé vos engagements, la main sur le cœur et la tête dans les étoiles du Macky, que :

« Moi,  Mr Aly Ngouille Ndiaye, ce que je peux prendre comme engagement devant le peuple c’est, quaprès les inscriptions, dans le chronogramme  avec le Directeur des élections et après que le fichier ait été consolidé publié suivi de l’édition des cartes, je ne veux plus que l’on me parle de cartes d’électeurs, y compris les cartes supplémentaires issues de la dernière révisions des listes plus correctifs, à la date limite du 31 Août 2018 » (ci-dessous la vidéo de votre déclaration)

Toc ! Toc ! Toc !, Mr le ministre militant, nous y sommes ! Oups ! Votre délai a expiré et si nous étions dans le langage du Codex Alimentarius, nous pourrions confirmer, sans ambages, que votre engagement illusoire est maintenant périmé et que votre place n’est plus à la place Washington, mais dans la corbeille de la république pour illusionnistes carencés.

Tout cela conforte l’idée de vos détracteurs, selon laquelle vous n’êtes, ni la bonne personne indiquée, ni à la hauteur, ni éligible à la neutralité pour nous arbitrer des élections libres, transparentes et démocratiques.

Par conséquent, il urge d’envoyer votre chargé de communication, Bernard Casimir Cissé, le même qui avait, publiquement, la charge d’annoncer pathétiquement le rejet de l’inscription du candidat Karim Wade sur les listes électorales, pour nous édifier sur l’état final des éditions de cartes d’électeurs des concitoyens pour in fine se conformer à votre loi anticonstitutionnelle du parrainage.

En tout état de cause, le peuple ne saurait gober que Ali nous serve davantage de « Ngouilleries » à l’image de ce que les journalistes français qualifiaient de théorème de Charles Pasqua (ancien ministre de l’intérieur) :

«  Quand on est emmerdé par une affaire, on suscite une affaire dans l’affaire de l’affaire, et si besoin une autre affaire dans l’affaire de l’affaire jusqu’à ce que personne n’y comprenne plus rien »

Donc, Mr le ministre militant convenez avec le peuple que pour parrainer, il nous faudrait absolument nos cartes d’électeurs selon les exigences de l’arrêté signé de vos propres mains et qui ne saurait entrer en vigueur que si, uniquement, toutes les cartes d’électeurs auraient été éditées et le fichier disponibles à votre date indiquées pour respecter le principe sacro-saint de la non rupture d’égalité entre les citoyens.

Et même si tout semble conforter votre politique de la charrue avant les bœufs pour ce parrainage, nous sommes en droit de nous demander : Et si Aly Ndiaye enlevait ses habits de NGOUILLERIES, la république s’en porterait mieux pour que l’on ne puisse plus se poser la question, De qui se moque-t-on ? Si ce n’est du peuple.

Dr Seck Mamadou

Cadre Libéral – Paris

Les commentaires sont fermés.