Modern technology gives us many things.

Le ministres des finances élargit les compétences de la SAPCO-Sénégal

sapco 1La Société d’aménagement et de promotion des côtes et zones touristiques du Sénégal (SAPCO-Sénégal) a signé jeudi avec l’Etat du Sénégal une convention qui élargit ses compétences et lui donne « tous les outils qui lui faisaient défaut », a-t-on appris de source officielle.

La convention a été signée par le ministre de l’Economie et des Finances Amadou Bâ, au nom de l’Etat. La SAPCO-Sénégal s’est engagé par l’entremise de son président du conseil d’administration, Amadou Djiba.

La cérémonie de signature de la nouvelle convention a été présidée par le Premier ministre Aminata Touré, selon un communiqué reçu de ses services.

« Cette nouvelle convention générale donnera à la société (la SAPCO-Sénégal) tous les outils qui lui faisaient défaut. Elle disposera désormais d’opportunités intéressantes », rapporte le communiqué.

Il cite comme nouveaux outils dont dispose la société touristique « la cession définitive des terrains par l’Etat à la SAPCO-Sénégal, au fur et à mesure de l’exécution de ses programmes d’aménagement ».

La SAPCO-Sénégal, « jusque-là, ne disposait que du droit au bail ». « Cette possibilité qui lui est donnée de céder le titre de propriété va accroître de manière significative ses ressources financières. »

La société chargée de l’aménagement des zones touristiques « n’intervenait que sur la Petite Côte », signale le communiqué.

« Son champ d’intervention s’étend désormais à tout le littoral du nord au sud et en plus dans toutes les zones d’intérêt touristique du pays », annonce la Primature.

La nouvelle convention permettra à SAPCO-Sénégal aussi de s’atteler à l' »extension des zones prioritaires » suivantes: la Petite Côte (Saly, Mbodiène, Pointe Sarène, Joal), le Delta du Saloum (Fatick, Kaolack, Missirah (communauté rurale de Toubacouta), Simal (communauté rurale de Fimela) et Foundiougne ville et ses environs (Ndolette et Sandicoly).

Sont citées aussi la Grande Côte (Île de Saint-Louis, Langue de Barbarie, Potou-sur-Mer, parc de Djoudj, zone de Louga), la zone de Tambacounda et de Kédougou, et la région de Ziguinchor (Cap Skiring, Karabane, Kafountine et Abéné).

« L’Etat a toujours été aux côtés de la SAPCO », souligne la Primature, ajoutant que « l’Etat exigera en retour des résultats », de la société touristique.

C’est à cet effet qu’Aminata Touré « engage le ministre de l’Economie et des Finances, et le ministre du Tourisme à finaliser et signer avec la SAPCO-Sénégal un contrat de performance, qui consignera les attentes du gouvernement par rapport aux nouvelles missions assignées à la société ».

La nouvelle convention remplace celle signée le 29 août 1977 entre les deux parties, rappelle le communiqué.

Il signale que la convention de 1977 « continuait à définir les missions de la SAPCO-Sénégal et à régir ses relations avec l’Etat, malgré les mutations de toutes sortes qu’elle a connues ».

« La convention de 1977 étant dépassée, il fallait mettre en place un nouveau cadre devant définir les nouvelles missions de la SAPCO. D’où l’importance du document qui vient d’être signé », fait valoir la même source.

« L’évolution la plus significative est sans nul doute l’élargissement de ses compétences et missions à l’ensemble du territoire national, tel que prévu par le décret n°2004-185 du 27 août 2004 qui l’a fait passer de Société d’aménagement de la Petite Côte à la Société d’aménagement et de promotion des côtes et zones touristiques du Sénégal « , ajoute-t-elle.

En 2009, l’Etat avait, par décret, prescrit l’immatriculation de terrains situés à Pointe Sarène, Mbodiène et Joal Finio, mais aussi à Toubacouta, Foundiougne, Fimela et Ndangane, pour une superficie totale de près de 2000 hectares, rappelle la Primature.

Le 2 octobre 2012, ajoute-t-elle, le ministre de l’Economie et des Finances a résilié le bail accordé sur un terrain d’une superficie de près de 600 hectares situé dans le secteur de Saly.

Les commentaires sont fermés.