Modern technology gives us many things.

Le ministre du Commerce veut protéger la production nationale du sucre

alioune sarr commerce 1Le gouvernement sénégalais va réguler les importations de sucre dès que le produit de la Compagnie sucrière sénégalaise (CSS) sera disponible, en vue de protéger la production nationale, a indiqué le ministre du Commerce, de l’Entreprenariat et du Secteur informel, Alioune Sarr.

‘’Des mécanismes de régulation des importations de sucre sont souvent mis en place par le gouvernement pour protéger la production nationale sans pour autant subventionner la CSS’’, a-t-il dit, dimanche.

M. Sarr intervenait à la séance plénière du vote du budget 2014 de son département par l’Assemblée nationale, où le coût du produit et les possibilités offertes par l’unique raffinerie de sucre du pays ont suscité des interrogations.

Il a indiqué que la position du gouvernement consistait à renforcer le développement du Sénégal à travers la production nationale, par conséquent la création de la valeur ajoutée.

‘’Les importations de sucre en 2013 ont été opérées seulement par les commerçants durant la période comprise entre août et novembre. La plupart des marchandises ont été écoulées dans cette période’’, a confié le ministre.

Alioune Sarr a affirmé que dès l’arrivée du sucre de la CSS, l’Etat va réguler davantage les importations. ‘’Le mécanisme de régulation du sucre est de façon générale adopté en faveur d’autres filières notamment l’oignon, la tomate et la pomme de terre puisqu’il s’agit de protéger nos entreprises et favoriser la création d’emplois.’’

Le ministre du Commerce a annoncé que pour assurer le respect du cahier de charges, la CSS avait engagé un programme d’investissement pour garantir l’autosuffisance en sucre et confronter la position de leader dans la sous-région ouest-africaine.

‘’Elle (CSS) a sollicité 1500 hectares de terres pour pouvoir étendre sa surface de production. Ce dossier est à l’étude au niveau des ministères concernés par la question’’, a-t-il signalé.

Il a par ailleurs appelé les investisseurs privés à s’intéresser à l’industrie sucrière pour faire du pays un exportateur dans ce domaine. ‘’Par contre, les entreprises concurrentes de la CSS bénéficient de subventions massives aussi bien pour la production de canne à sucre que le raffinage’’, a ajouté M. Sarr.

 

Les commentaires sont fermés.