Modern technology gives us many things.

Le ministre de l’intérieur annonce la réouverture des frontières entre le Sénégal et la Guinée

Dakar – Le Sénégal a annoncé la réouverture officielle à compter de mardi de ses frontières terrestres avec la Guinée, qui avaient été fermées le 30 mars en raison de l’épidémie de fièvre hémorragique Ebola ayant fait plusieurs dizaines de morts dans ce pays voisin.

« A l’heure actuelle, en raison de l’évolution positive de cette épidémie, le gouvernement du Sénégal a décidé d’ouvrir, à nouveau » ses frontières, et la mesure « prendra effet le mardi 6 mai 2014 à partir de 08H00 (locales et GMT) », a affirmé lundi le ministre sénégalais de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, dans un communiqué transmis à la presse.

« Cette réouverture tient compte des impératifs sécuritaires, mais également des relations multiséculaires que les populations sénégalaises et guinéennes entretiennent, notamment sur le plan social et économique », a ajouté M. Diallo.

Selon lui, la fermeture des frontières avait été décidée « en raison des exigences de sécurité par le Sénégal », qui a néanmoins exprimé « toute sa solidarité » à la Guinée dès l’annonce de la présence de virus Ebola dans ce pays voisin.

Les postes frontaliers officiels avec la Guinée sont situés dans le sud et le sud-est du Sénégal.

En plus de la fermeture des frontières, le Sénégal avait mis en place un dispositif de prévention contre la fièvre hémorragique virale incluant une surveillance épidémiologique accrue, des réunions de coordination régulières, le déploiement d’équipes sanitaires, l’arraisonnement de navires venant des pays touchés par l’épidémie, des aires d’isolement des cas suspects et la diffusion de messages d’informations. Aucun cas suspect n’a été signalé dans le pays.

La Guinée lutte depuis janvier contre une épidémie de fièvre hémorragique en partie due au virus Ebola.

Jusqu’au 2 mai, le pays a enregistré au total 127 cas confirmés de cas de fièvre Ebola, dont 81 décès, selon le ministère guinéen de la Santé.

D’après un bilan de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) daté du 2 mai, les 127 cas confirmés d’Ebola font partie d’un total cumulé de 226 cas de fièvre hémorragique virale (dont 149 mortels).

Le virus Ebola a également touché le Liberia voisin, où il y a eu six cas confirmés sur un total de 13 cas de fièvre hémorragique dont 11 mortels, selon
l’OMS.

Des cas suspects ont été signalés en Sierra Leone et au Mali, mais les
analyses ont exclu la présence du virus Ebola.

Les commentaires sont fermés.