Modern technology gives us many things.

Le Maroc célèbre la journée de l’Afrique

mohamed 6 ALe Maroc célébré, vendredi, la journée de l’Afrique au Maroc,qui coïncide avec celle du 50ème anniversaire de la création de l’Organisation de l’Unité africaine (OUA),devenue par la suite l’Union Africaine (UA).

A cette occasion, il a été procédé, en présence de tous les ambassadeurs africains accrédités à Rabat,à l’inauguration d’une place au cur de la capitale, baptisée «Unité Africaine» et d’une exposition à la bibliothèque du Maroc de plus d’une trentaine de photos en noir et blanc et couleurs et d’anciens manuscrits.

Le programme comprend également une conférence sous le thème  » Casablanca 1961-Addis-Abeba 2013, plus de 50 ans d’unité africaine: Problèmes et nouvelles perspectives du Projet des Etats-Unis d’Afrique ». Cette conférence a été animée par l’ancien ministre sénégalais des Affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio.

« Cette célébration du 50ème anniversaire de l’OUA est d’abord une occasion pour se rappeler les grands fondateurs de cette union africaine et la Conférence de Casablanca en 1961 », a déclaré le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Saad-Dine El Otmani.

En effet, le Maroc est le pays fondateur de l’OUA, qui n’a jamais renié ses engagements envers le continent ou ménagé son soutien moral et matériel aux mouvements de libération africains.

La tenue de la conférence de Casablanca et la rencontre des mouvements nationalistes des colonies portugaises du 18 au 20 avril 1961 dans la même ville en sont l’illustration. Ce premier Sommet africain, tenu à l’appel de feu Mohammed V, avait connu la participation de plusieurs leaders du continent de l’époque, comme les regrettés Gamal Abdenasser, Kouamé Nkrumah, Ahmed Sékou Touré et Modibo Keita.

Depuis lors, le Maroc traduit concrètement son attachement à la paix et au développement en Afrique. Dans ce cadre, il n’a eu de cesser de réaffirmer son engagement permanent en faveur de l’action africaine commune, particulièrement en cette période où prévalent les groupements régionaux et les partenariats stratégiques partout dans le monde.

Sur le plan politique, Rabat entretient des relations d’une profondeur inaltérée avec une quarantaine de pays d’Afrique dans leurs variantes et leurs composantes multiples. La coopération entre le Royaume et l’Afrique est renforcée par la présence active de missions diplomatique, d’entreprises marocaines des secteurs public et privé et par l’importance de la diaspora marocaine.

Le roi Mohammed VI a également entrepris des tournées royales dans plusieurs pays africains où le Souverain chérifien s’était enquis de plusieurs projets et programmes de développement, financés par le Royaume. De la Mauritanie au Congo démocratique en passant par le Sénégal, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Guinée équatoriale, le Cameroun, le Bénin, la Gambie, le Niger et d’autres pays, les visites royales ont été autant d’occasions pour la signature de conventions et d’accords de coopération et le lancement de projets sociaux au profit des populations, en particulier en milieu rural et dans les zones reculées où les services sociaux font défaut.

Les échanges commerciaux entre les deux parties ont bondi à 11, 7 milliards de dirhams en 2010, avec des perspectives prometteuses pour les prochaines années, compte tenu de l’important potentiel de croissance de ces pays et leurs richesses minières et naturelles, encore sous-exploitées.

Les exportations marocaines qui ont progressé sur la période de 5,8 milliards dirhams pour atteindre 7,2 milliards en 2010. Les importations en provenance de cette région ont cru, de leur côté, de 2,4 milliards dirhams sur la même période pour s’établir à 4,5 milliards de dirhams en 2010. La région représente aussi un énorme marché de plus de 800 millions d’habitants et qui devrait atteindre, selon les estimations de l’ONU, plus de 1,3 milliard d’habitants en 2030. (Afriquinfos 25/05/2013)

 

Les commentaires sont fermés.