Modern technology gives us many things.

Le marasme s’installe à la fédération camerounaise de football (FECAFOOT) : le Premier ministre suspend tout

cameroun fédération footLe Premier ministre camerounais, Philemon Yang, a décidé de la suspension des travaux de l´assemblée générale élective de la fédération nationale de football (FECAFOOT), prévue aujourd’hui samedi dans la capitale du pays, Yaoundé.


Cette mesure, justifiée par des menaces sur la sécurité, est intervenue quelques heures seulement après l’invalidation, par le Comité national olympique et sportif (CNOSC), de la candidature du président fédéral sortant, Mohammed Iya.

Cette instance avait été saisie par le vice-président de la FECAFOOT et l’un des trois candidats en lice, John Begheni Ndeh, qui avait déposé un recours en annulation par le fait que M. Iya ne «remplit pas toutes les conditions d’éligibilité».

Dans cette requête, il rappellait que son concurrent a, le 27 mars dernier, été reconnu par le Contrôle supérieur de l’Etat coupable de 20 fautes de gestion, ayant induit un préjudice financier évalué et à lui imputé en sa qualité de directeur général de la Société de développement du coton (SODECOTON).

Conséquemment, Mohammed Iya avait été reconnu débiteur de ladite société à hauteur de plus de 9 milliards FCFA avec une amende de 2 millions FCFA et une déchéance, valant interdiction pour une période de 7 ans, d’être responsable de l’administration ou de la gestion des services publics, à quelque titre que ce soit.

S’appuyant sur une disposition des ststuts de la FECAFOOT, M. Begheni Ndeh rappelle que tout candidat à la présidence de cette association ne doit pas avoir été convaincu de malversations financières, ou s’être vu refuser un quitus de bonne gestion.

Comme une coïncidence de l’histoire, une session du conseil d’administration de la SODECOTON, tenue jeudi à Yaoundé, a salué la bonne gestion de son directeur général dont l’entreprise a, l’exercice précédent, dégagé un résultat bénéficiaire de l’ordre de 5 milliards FCFA.

Mais cette annonce est battue en brèche par les adversaires de Mohammed Iya, qui trouvent le rapport trop beau pour être vrai.

A la suite du verdict du CNOSC, des échauffourées ont opposé, vendredi en fin d’après-midi, partisans et détracteurs des différents camps, vite dispersés par la police.

Par ailleurs, 4 vice-présidents de la FECAFOOT ont écrit en semaine à la Fédération internationale de football association (FIFA) pour demander l’interdiction de l’assemblée générale élective de leur instance.

 

Les commentaires sont fermés.