prof dcdLe monde de l’éducation est en deuil. Mr Moï KONATE, professeur de philosophie au lycée Ahoune Sané de Bignona, n’est plus. Ce professeur émérite a rendu l’âme à Dakar, le samedi dernier, des suites d’une maladie. Malgré sa résistance pour combattre la maladie qui le rongeait depuis quelques  années, celui que tout le monde considère à Bignona comme une icône, a fini par se faire terrasser par le géant. Moï Konaté était un professeur chevronné, avec une conscience professionnelle sans pareille et un engagement  imperturbable. Mr Konaté est l’un des rares professeurs qui n’observaientt jamais les mouvements de grève des syndicats d’enseignants. Dans sa philosophie, aller en grève, pour lui, « c’est le faire contre des innocents que sont les élèves ».
Autres qualités de Mr Konaté, c’est aussi son franc parlé ; c’était quelqu’un avec qui on n’avait pas besoin de chercher à comprendre ses pensées car il vous le dit toute de suite clairement sans langue de bois. C’était un homme pour qui l’amitié n’a pas de frontières, c’était l’ami de tout le monde, pas de barrières pour se faire des amis. Pour revenir sur le plan professionnel, ses collègues de travail ont un sentiment de vide aujourd’hui après sa disparition. Moï Konaté est parti laissant derrière lui l’image d’un professeur qui a compris l’enjeu de l’éducation des enfants de ce pays et le rôle qu’un enseignant peut jouer dans la formation des jeunes. Il avait l’art de capté l’attention et l’intérêt des apprenants et c’est ce qui explique sa complicité avec eux. Pour lui enseigner c’est d’abord se faire plaisir.
Collègues de travail, élèves, voisins, proches et partenaires politiques, tous se sont confondus dans les propos pour témoigner le caractère multidimensionnel de l’homme et l’ampleur de la perte pour
le monde de l’éducation en particulier et pour tout le département de Bignona qui l’a adopté et intégré comme s’il était né ici.
Paix à son âme et que la terre de Dakar lui soit légère.

Mamadou Lamine Badiane/Bignona.xibaaru.com


PARTAGER