Modern technology gives us many things.

Le Kenya achète des drones pour surveiller le trafic d’armes légères

GARISSA (Kenya), 15 mai — Le Kenya souhaite acquérir des drones pour aider à observer et surveiller la circulation des armes légères, dans le cadre de l’intensification de sa lutte contre les armes légères, suspectées d’alimenter l’insécurité dans le pays.

dronesLe directeur du Centre kenyan sur les armes légères Patrick Ochieng a annoncé que les gouvernements des États-Unis et du Japon avaient accepté d’aider le Kenya à acquérir des drones, qui seront déployés pour patrouiller les frontières poreuses du pays.

“Nous avons besoin d’un effort concerté aux niveaux international, régional et national pour gagner du terrain dans la lutte contre les armes légères et c’est pourquoi nos partenaires de développement ont décidé de nous venir en aide”, a-t-il déclaré aux journalistes à Garissa dans le nord du Kenya.

Une étude récente menée par le réseau d’action kenyan sur les armes légères fait état de plus de 600.000 armes illicites au Kenya, et on craint que des groupes illégaux utilisent ces armes pour perturber les élections générales qui doivent avoir lieu dans dix jours, en particulier dans les communautés pastorales.

M. Ochieng a dénoncé les frontières longues et poreuses qui seraient utilisées pour amener en contrebande des armes dangereuses, lesquelles parviennent finalement jusqu’à des villes comme Garissa et Nairobi et sont utilisées pour perpétrer des agressions.

Les commentaires sont fermés.