Modern technology gives us many things.

Le gouvernement déterminé à réaliser 2.000 logements sociaux avant l’hivernage

Le gouvernement sénégalais reste dans sa logique consistant à réaliser 2.000 logements sociaux à livrer aux victimes des inondations avant le prochain hivernage, a assuré Amadou Fall Canar Diop, coordonnateur du projet de construction de logements sociaux et de lutte contre les bidonvilles (PCLSLB).

macky médina« Nous sommes effectivement dans cette logique de réaliser 2.000 logements sociaux avant l’hivernage et (nous comptons) les livrer même bien avant cela », a-t-il déclaré dans un entretien accordé à l’agence de presse sénégalaise.

La construction de ces 2.000 logements avait été décidée par le président de la République Macky Sall, suite aux dernières inondations qui avaient fortement touché plusieurs localités du pays dont Dakar, la capitale sénégalaise à travers sa banlieue en particulier.

Ces 2.000 logements sociaux sont actuellement en cours de réalisation sur une superficie totale de 68 hectares à Tivaouane Peul (39 hectares) et à Niagues (29 ha), dans le département de Rufisque. Au total, 18 entreprises sénégalaises assurent la réalisation de ces habitats sociaux.

Le Premier ministre Abdoul Mbaye, accompagné de plusieurs experts et de ministres dont les départements sont directement concernés par ce projet a récemment visité des villas témoins et échangé avec des responsables d’entreprises en charge de la construction de ces habitats destinés aux sinistrés des inondations.

« Nous avons beaucoup plus joué sur les procédures administratives. Ce qui nous a un peu retardés. Nous n’avons voulu faire du gré à gré, nous avons voulu vraiment respecter la procédure des marchés publics », a relevé le coordonnateur du projet de construction de logements sociaux et de lutte contre les bidonvilles.

Il a signalé que les travaux de construction de ces 2.000 logements ont commencé en avril dernier.  »Et déjà, il y a deux villas témoins que nous avons eu à visiter (lors de la tournée du Premier ministre sur les sites) ».

« Peut être qu’au 30 juin, on n’aura pas tous les 2.000 logements, mais on compte avoir pas loin de ça au plus tard le 31 juillet. Donc, bien avant l’installation de l’hivernage à Dakar », a noté M. Diop.

« Le prix du logement avoisine les 8 millions CFA sur une parcelle de 150 m2. La viabilisation d’une parcelle nous est revenue à 1,5 millions CFA. Donc, la parcelle (viabilisation) revient à 1,5million CFA. Le logement fini tourne autour de 9,5 millions CFA », a-t-il précisé.

A la question de savoir si ce prix ne parait pas élevé pour les sinistrés, M. Diop a répondu : « L’Etat subventionnera au moins les 2/3 ».

« Mais, a-t-il ajouté, on n’est pas encore arrivé à ce niveau parce qu’on est en train de faire l’étude à proposer aux autorités pour arrêter la partie à payer par le sinistré pour accéder au logement, mais il ne payera pas plus du tiers ».

Les sinistrés, a-t-il poursuivi, « auront 15 à 20 ans pour leur partie (à payer), mais on attend encore pour déterminer le montant. On est en train de faire les études », a-t-il insisté.

Le projet de construction de logements sociaux et de lutte contre les bidonvilles est basé au ministère de la Restructuration et de l’Aménagement des zones d’inondation.

Les commentaires sont fermés.