Modern technology gives us many things.

Le G8 et sa Nouvelle Alliance: une menace pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique ?

faim 1En lançant la Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition en juin 2012, le G8 prétendait promouvoir la sécurité alimentaire en Afrique en encourageant des investissements accrus de multinationales dans 6 pays test en Afrique subsaharienne. Derrière cette volonté affichée, on décèle des préoccupations d’ordre plutôt économique plutôt que de solidarité : l’objectif des Etats membres du G8 est-il de favoriser la sécurité alimentaire et nutritionnelle ou bien d’ouvrir de nouveaux marchés à leurs entreprises?

Les organisations de la société civile africaine ont tout récemment fait part de leurs craintes face à l’initiative lancée par le G8 et ses impacts. Pour faire entendre leurs voix, une pétition a été lancée afin de dénoncer la vision portée par la Nouvelle Alliance et son inadéquation face au défi de la sécurité alimentaire qui doit être relevé aujourd’hui. « L’Afrique est vue comme une nouvelle frontière possible pour faire du profit ; les terres, l’alimentation et les biocarburants sont particulièrement visés. La récente vague d’investissement doit être comprise dans un contexte de consolidation de l’organisation du système alimentaire mondial sous la domination des grandes entreprises. L’ouverture de marchés et d’espace pour garantir des bénéfices aux multinationales est un objectif essentiel des interventions du G8. Les multinationales comme Yara, Monsanto, Syngenta,Cargill et tant d’autres, veulent des marchés sûrs pour leurs produits en Afrique. Partout en Afrique, une soi-disant ”harmonisation” des lois et des politiques est en cours, pour aligner les lois et les systèmes propres à l’Afrique sur les intérêts des multinationales. Et elles n’agissent pas seules. Pour atteindre leurs objectifs, elles exploitent en effet des politiques et des programmes gouvernementaux favorables aux investisseurs »

Cependant, malgré les mobilisations croissantes de nombreux acteurs, les Etats membres du G8 n’ont en rien remis en question la Nouvelle Alliance. Au contraire, ils s’apprêtent à annoncer lors du prochain sommet l’élargissement de la Nouvelle Alliance à au moins 4 nouveaux pays (Bénin, Sénégal, Malawi et Nigeria) et à lancer un appel à l’ensemble des Etats africains qui souhaiteraient rejoindre l’initiative.

 

Les commentaires sont fermés.