Modern technology gives us many things.

Le Front reprend la lutte…Sit-in pour virer Aly Ngouille

Ce mardi 28 août 2018, à 11heures, l’opposition sous la bannière du Front démocratique et social de résistance nationale (FRN) procédera au dépôt de son Recours introduit auprès de la Cour Suprême pour excès de pouvoir contre l’arrêté ministériel n°20025 du 25 août 2018 fixant le modèle (format papier et électronique) de la fiche de collecte de parrainages en vue de l’élection présidentielle du 24 février 2019 pris par Monsieur le Ministre de l’Intérieur et demande de son annulation. Et le FRN prévoit un sit-in le 04 septembre devant le ministère de l’Intérieur pour exiger le départ de Aly Ngouille Ndiaye de l’organisation des élections…

Déclaration liminaire du FRN conférence de presse du 27 août 2018

La convocation du MINT est signée le 21 août, le jour ou la veille de la tabaski selon les choix, invitant les coordinateurs nationaux des candidats à l’élection présidentielle à une réunion le lundi 27 aout 2018 à 10h.

Nous nous sommes naturellement posés certaines questions :

  • comment un communiqué peut faire référence à un arrêté qui n’est pas encore signé, ce dernier n’ayant été signé que le 23 ?
  • Sur quelle loi, le Ministre s’appuie-t-il pour penser que les candidats à la candidature à l’élection présidentielle doivent avoir des « coordinateurs nationaux » ? (La loi fait référence aux candidats à l’élection présidentielle)
  • Quelle est la tâche précise des coordinateurs nationaux et des délégués régionaux (La loi dit simplement que le candidat ou la liste de candidats désigne un coordinateur national, qui nomme des délègues régionaux et des collecteurs, ainsi que leurs suppléants). ?
  • Quel texte légal ou règlementaire autorise le Ministre de l’Intérieur à convoquer les « Coordinateurs nationaux » des candidats ?
  • Quelle loi oblige les candidats à désigner dès maintenant les « Coordinateurs nationaux » ?
  • Pourquoi le MINT insiste-t-il tant sur les coordinateurs nationaux des candidats ?

Le sabotage des élections a commencé avec cette convocation où l’objectif visé était non seulement de donner un nombre fictif de candidats pour justifier le parrainage mais aussi de ficher les vrais coordinateurs nationaux pour essayer de les détourner plus tard.

Après concertation, malgré nos réserves, nous avions décidé d’assister à cette réunion.

Comme vous le savez maintenant, cette réunion a accouché d’une souris. De nombreux citoyens se sont présentés et ont déclaré représenter d’autres citoyens qui voudraient bien être Président de la République. On leur a tous remis les documents électoraux et demander de se rapprocher de la DAF, le cas échéant, pour d’autres informations. Du théâtre. Rien que du théâtre, comme nous l’avions imaginé.

Du point de vue formel,  pour tenir compte de la loi électorale, le Front de Résistance Nationale avait instruit ses membres qui envisageraient de se présenter au scrutin du 24 février 2019 de désigner leur Coordinateur National.  Et cette désignation ne vaut en aucune façon acceptation par les partis membres du Front de Résistance Nationale du système scandaleux et inacceptable de parrainage que le Gouvernement a mis en place pour éliminer certains candidats dans le cadre du coup d’état électoral qu’il s’apprête à perpétrer pour tenter d’assurer un second mandat improbable au candidat Macky SALL.

Le Ministère de l’intérieur a décidé de lancer les opérations de parrainage des candidats à l’élection présidentielle alors que dans le même temps, il oppose une fin de non recevoir aux nombreuses requêtes de l’opposition pour disposer d’une copie du fichier électoral. Pourtant, il est de notoriété publique que l’APR a mis depuis plusieurs mois le nouveau fichier électoral à la disposition de ses responsables qui l’ont exploité dans le cadre de la campagne de collecte des parrainages qu’ils ont commencée depuis longtemps en toute illégalité.

Une fois de plus, le parti  pris et les graves manœuvres frauduleuses démontrent que le Ministre de l’intérieur est définitivement disqualifié pour organiser les prochaines élections.

Plus que jamais, nous, partis, membres du FRN, constatons, face à la catastrophe imminente que constitue l’élection présidentielle du 24 Février, après des mois de manifestations de masse, après de multiples rencontres avec les autorités religieuses et diplomatiques, que le régime de Macky SALL reste sourd à nos revendications, et même à un dialogue sincère pour aller vers des élections sincères.

Forts de notre responsabilité, sur le plan judiciaire, nous attaquons l’arrêté du MINT et nous déposons dès demain un recours pour l’annulation de l’arrêté du Ministre de l’Intérieur pour notamment :

  • l’illégalité de l’existence de 2 modèles de fiches de collecte de parrainages
  • l’illégalité de l’absence de la mention signature sur la fiche numérique

Sur l’arrêté du Ministre, tout le monde est maintenant édifié sur ce qu’ils ont appelé le discriminant. Ils ont ajouté une chaine de 17 caractères numériques pour multiplier les erreurs de saisie et disqualifier les parrainages des candidats de l’opposition sachant que l’APR dispose du fichier électoral avec l’ensemble de ses rubriques.

Sur le plan politique, nous décidons de mener et d’intensifier des manifestations et des actions multiformes. Nous déclarons demain un sit-in devant le Ministère de l’Intérieur pour le Mardi 4 septembre pour exiger:

  • l’abandon des parrainages
  • l’accès pour l’opposition au fichier électoral
  • la mise en place d’une autorité indépendante pour organiser les élections.

Un plan d’action est en train d’être finalisé et sera porté à votre connaissance dans les prochains jours.

La Conférence des leaders

Les commentaires sont fermés.