Modern technology gives us many things.

Le enseignants de Bignona durcissent le ton et tirent sur l’état: grève totale

Le SAEMS/CUSEMS de Bignona accuse le gouvernement de jouer au dilatoire pour la signature du protocole d’accord. Les syndicats d’enseignant ont suivi ce Mercredi le mot d’ordre de grève du grand cadre ; un débrayage à 9 heures suivi d’une grève totale Jeudi.

mamadou lamine mané bignona enseignantSelon Mouhamadou Lamine Mané (photo) secrétaire général départemental du SAEMS/CUSEMS de Bignona, le gouvernement et les syndicats se sont accordés l’année dernière sur des points pour sauver l’année scolaire 2012/2013. Mais depuis lors, l’état n’a pas respecté ses engagements prétextant que les responsables des finances  émettent des réserves concernant le payement des rappels liés à la validation des années de vacation et de contractualisation. Mr Mané et ses camarades estiment que le ministère du budget est élément de l’état donc ne peut pas constituer un blocage. Pour eux c’est l’état qui n’est pas dans les dispositions de vider cette question et d’aller vers la signature du protocole d’accord conformément à ce qu’ils se sont entendu. Par ailleurs, les syndicats de l’enseignement de Bignona se sont réunies après le débrayage au lycée Ahoune Sané pour peaufiner la mise sur pied du grand cadre des syndicats  au niveau local pour, disent-ils, donner plus de crédit à la lutte en faisant face au gouvernement ensemble dans une perspective de longue durée d’action. Les enseignants se disent décidés à prendre leur destin en main estimant que c’est à eux de défendre leurs propres intérêts et pour cela, ils ne négligeront rien qui puisse leur fortifier dans le combat. Les syndicalistes continuent aussi de dénoncer les manquements notés dans l’audit de la fonction publique et accusent le chef de l’état, le ministre de la fonction publique et le directeur de l’agence de l’informatique de l’état « de ne pas dire la vérité au peuple sénégalais » ; pour eux ces derniers « ont fait une communication malencontreuse en taxant les enseignants de fraudeurs ».

Mamadou Lamine Badiane/Bignona.xibaaru.com


Les commentaires sont fermés.