Modern technology gives us many things.

Le DG de l’IATA préconise la réduction des taxes aéroportuaires

iata dgLes gouvernements africains doivent réduire les taxes aéroportuaires et investir dans les infrastructures pour aider à faire débloquer le potentiel du continent en matière de transport aérien, a indiqué Tony Tyler (photo), directeur général de l’Association internationale du transport aérien (IATA).

‘’La sécurité a besoin d’être améliorée en Afrique », a-t-il affirmé mardi au Cap, en Afrique du Sud, au cours d’un point de presse.

L’industrie de l’aviation « a également besoin du soutien des autorités gouvernementales pour l’amélioration des infrastructures, des procédures d’obtention de visas et des formalités douanières », a soutenu M. Tyler.

L’IATA tient sa 69-ème assemblée générale annuelle et le sommet mondial du transport aérien, deux rencontres ouvertes dimanche au Cap. Elles seront clôturées, ce mardi.

Tony Tyler a en outre suggéré la libéralisation du ciel africain, invitant les gouvernements à respecter la Déclaration de Yamoussokro, adoptée en novembre 2006.

La Déclaration de Yamoussoukro crée un espace unique en Afrique et pose le principe du libre accès des transporteurs aériens (éligibles) aux liaisons intra-africaines).

Elle réglemente l’activité du transport aérien commercial dans un espace unique africain. La Déclaration a pour objectif de créer les conditions de l’émergence d’un transport aérien africain fiable et de qualité, répondant aux impératifs d’intégration du continent. Elle a pour seule finalité la libéralisation du ciel africain.

Le directeur général de l’IATA a relevé que peu de choses ont bougé depuis l’adoption de la Déclaration de Yamoussoukro, rappelant que l’industrie de l’aviation européenne n’était pas aussi « en bonne santé », il y a de cela quelques années. (APS du 04/05/2013)

Les commentaires sont fermés.