Modern technology gives us many things.

Le DG de la SENELEC annonce une centrale à charbon couvrant la moitié des besoins en électricité du Sénégal

La centrale à charbon de 250 mégawatts que la société d’électricité sud-coréenne Kepco va construire sur le site de Bargny Minam (30 km de Dakar) couvrira la moitié des besoins du Sénégal en électricité, a annoncé, mercredi, Pape Dieng, directeur général de la Société nationale d’électricité du Sénégal (SENELEC).

dg senelec”Cette centrale peut produire la moitié des besoins en électricité du Sénégal’’, a-t-il dit.
Pape Dieng et le président directeur général de Kepco, Seung-Kyoo An, ont paraphé une convention de partenariat, dans le cadre de la construction d’une centrale à charbon de 250 mégawatts au Sénégal.

”Nous allons économiser 42 francs CFA/Kwha. C’est un contrat de 25 ans. Nous allons économiser environ 2.662 milliards de Francs CFA’’, a fait savoir le directeur général de la SENELEC.

Vantant le savoir faire de la société d’électricité sud-coréenne, Pape Dieng a affirmé que ce partenariat permettra de baisser le prix d’électricité, avant de préciser que la centrale à charbon coûtera plus de 300 milliards de francs CFA.

Pour sa part, le président-directeur général de Kepco a indiqué que le contrat sera signé le 30 juin. Après sa société passera à la mobilisation du financement et ensuite la construction de la centrale, selon lui.

‘’A travers ce partenariat, nous allons améliorer la fourniture d’électricité et former les ingénieurs sénégalais’’, a indiqué Seung-Kyoo An.

De son côté, le ministre de l’Energie et des Mines, Aly Ngouille Ndiaye, a souligné que le gouvernement, à son arrivée au pouvoir en avril 2012, a demandé la baisse du prix du Kiloxatt à Kepco.

‘’Nous avons parvenu à un accord sur tous les points en suspens. Il y a eu des concessions des deux parties’’, a souligné le ministre de l’Energie et des Mines.

La SENELEC est confrontée à un déficit chronique dans la fourniture d’électricité et une dégradation de la qualité de service.

Les autorités ont opté pour la diversification dans la production des sources d’énergie avec la construction des centrales éolienne, à charbon et en gaz, dans le cadre d’un partenariat public-privé.

Selon un document transmis à l’APS, la société d’électricité sud-coréenne Kepco s’engage à construire une centrale électrique à charbon de 250 MW(2×125 MW) suivant la formule BOO ( construire, posséder et exploiter).

Le tarif de cession de l’énergie par Kepco à la SENELEC est fixé à 68 francs CFA par kilowatt heure et la durée totale du projet est de 54 mois.

Il s’agit d’une phase de développement de 18 mois pendant laquelle Kepco va mobiliser le financement et une phase de construction de 36 mois.

Kepco est la plus grande compagnie d’électricité en Corée du Sud, responsable de la production, du transport et de la distribution de l’électricité ainsi que du développement de projets d’énergie électrique, nucléaire, éolien et thermique.

L’entreprise, détenue à 51 % par le gouvernement coréen, produit 93 % de l’électricité de la Corée du Sud.

Elle se classe au 7e rang mondial pour la puissance installée de ses centrales électriques.

Les commentaires sont fermés.