Les ministères, directions et autres institutions en délicatesse avec le Code des marchés publics risquent d’être secoués les jours à venir. Mis au ban de l’opinion. Et pour cause. L’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) va publier, en fin janvier, son rapport 2016.

Libération, qui donne l’information, signale qu’une centaine de structures sont concernées. Que les rapports et synthèses sont en cours de finalisation. Et que plusieurs ministères, directions et agences ont été épinglés. Ce, souligne le journal, malgré les avancées notoires relevées par l’Armp.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here