Modern technology gives us many things.

L’APR France indignée : “Nuire à Hameth Sarr c’est attaquer Macky”

0

C’est avec désarroi, consternation et stupéfaction que j’ai constaté cette vague de médisances et cette pluie de calomnies dirigées contre Monsieur Hamet SARR, coordonnateur national de la D.S.E./A.P.R. France, récemment investi par le chef de l’Etat, Son Excellence Macky SALL, d’une mission de victoire au 1er tour de la prochaine élection présidentielle du 24 février 2019.

Si les sorties médiatiques parfaitement combinées et savamment orchestrées par ses détracteurs, dans une configuration de parfait jeu de rôles, sont, selon ces derniers, justifiées par la réunion du 8 août dernier consacrant l’élargissement du bureau de la D.S.E. en leurs absences, le caractère très disproportionné, voire injuste de leurs attaques témoigne du contraire. En moins de 48H, pas moins de 7 « articles et « communiqués » venant de notre propre parti, de surcroît, des « hauts responsables de la D.S.E., se sont employés insidieusement à trainer dans la boue notre coordonnateur Hamet SARR. En voulant détruire son image par le prisme de la presse en ligne, ils ont oublié que par ricochet, il s’attaque à celle de notre candidat, le Président Macky SALL.

Pourtant, ce dernier (le Président Macky SALL) n’a rien refusé aux auteurs des coups de Jarnac sur la personne de M. Hamet SARR. Depuis son accès au pouvoir nombreux sont celles et ceux d’entre eux qui sont devenus des fonctionnaires de l’Etat du Sénégal, obtenant ainsi le droit de le demeurer sans passer par le moindre concours qui, pourtant, est la voie classique garante du principe d’égalité de tous les citoyens.

A l’heure présente, au lieu d’être des vecteurs d’unité, des facilitateurs de la défense du bilan de notre candidat, d’être sur le terrain pour la massification efficace dans le but de l’obtention du plus grand nombre de parrainage, ils préfèrent donner gracieusement des armes à l’opposition. Ce comportement est inacceptable de la part de responsables.

Comment peut-on perdre le sang-froid  digne  d’un responsable au point de céder facilement à l’utilisation hasardeuse de termes nauséabonds tels que : « trahison en marche… », « Lâcheté inouïe qui révèle la vraie nature de … », « … vomir par toutes les couches de … », « gestion clanique… », « … méthodes Stalinienne… », entre autres. Ces concepts sont aux antipodes du champ lexical des vocales : famille politique,  criés urbi et orbi.

La vérité de cette froide animosité que nourrie certains à l’endroit de Hamet SARR, est loin d’être la réunion du 08 août dernier. Le point d’orgue de ce clivage sombre et asymétrique, réside dans les crédits non soldés par certains ex-candidats à la tête de la D.S.E.

C’est ce que témoignent certaines déclaration dans la presse, d’annulation de l’instance du 08 août comme si les sièges de nos instances (panel des coordonnateurs, les instances de la D.S.E.,  le siège du parti) seraient mutés à Info15 ou à Afrique connection. C’est pathétique de voir des responsables soi-disant de la première heure descendre aussi bas pour s’employer à de telles pratiques qui portent atteinte à l’intérêt de leur parti, voire à leurs intérêts personnels, car c’est avec Macky SALL qu’ils ont eu un nom au sens politique du terme, et un renom.

En ce qui concerne la représentation des femmes au sein du bureau de la D.S.E., force est de constater et d’admettre, qu’outre les nombreuses coordonnatrices de facto membres de la D.S.E., l’élargissement opéré par M. Hamet SARR a, pour la première fois, permis à 4 femmes d’accéder à des postes stratégiques, devenant ainsi des têtes de ponts. Il s’agit de notre chère camarade COUMBA NDOM au niveau de la Caravane, de Mme SALL à la mobilisation, de Mme Ramata KANE aux Foyers et enfin, de Mme Awa DIOP MBACKÉ, responsable nationale des femmes.

En ce qui concerne certaines personnes qui sollicitaient avec vigueur, l’organisation d’une réunion au sujet de l’élargissement, en leurs présences, convient-il de leur rappeler que la désignation de personnes devant participer aux hautes instances de la D.S.E. est une prérogative exclusive du coordonnateur national désigné par le Président du Parti. Dès lors, les deux points de l’ordre du jour de ladite réunion, composés d’une information générale et des questions diverses ne peuvent guère être utilisés comme cheval de Troie pour discréditer un bureau élargi régulièrement constitué. Dans cette perspective, inutile de rappeler les circonstances et conditions de la déclinaison du bureau de Demba SOW alors coordonnateur.

Quand certaines personnes pourtant « intellectuelles » ou « cadres » utilisent à l’endroit de la D.S.E., avec une légèreté affligeante, des concepts  tels que « Justice des vainqueurs… », c’est vraiment ignorer l’impact du procès de NUREMBERG contre 24 des principaux responsables du Troisième REICH. D’ailleurs, le concept de « … mauvaise foi et un analphabétisme » moral fonctionnel retrouve ici tout son sens.

Par ailleurs, je saisis l’occasion pour dire à celles et ceux  qui transportent le débat politique interne à l’extérieur des instances du parti, de vérifier leurs sources avant de tenir des balivernes et affabulations dans la presse. Contrairement à leurs propos à mon égard, je cite : « à la lecture de la liste rendue publique, on note la présence de 7 personnes toutes issues du camp de Hamet SARR, à savoir, …, Ibrahima DIA, … » ; Je n’ai jamais parrainé, ni soutenu  le camarade M. Hamet SARR. Ma présence dans le bureau élargi, je le dois à son objectivité et à son sens du  dépassement des contingences sectaires et partisanes. Contrairement aux salades versées dans la presse, il y a des personnes membres du bureau élargi, qui ne l’ont jamais parrainé initialement. Cheikh Anta DIOP disait : « L’objectivité est une force, elle n’est pas donnée à quiconque ».

Le bureau mis en place par le Coordonnateur, est orienté dans l’intérêt exclusif de la défense du bon bilan de notre candidat, le Président Macky SALL. Depuis son arrivé au pouvoir en 2012, son action est animée par une volonté de préserver et davantage développer la compétitivité de notre économie. Il est en train de poser les bases d’un nouveau modèle éco-social-libéral, protecteur et compétitif. Il s’est donné la responsabilité de la modernisation de notre pays à tous les niveaux. Pour accompagner de telles actions qui s’inscrivent résolument dans la quête d’effectivité du Plan Sénégal Émergent (P.S.E.), nous ne devons pas laisser les intérêts personnels décider au lieu et place de l’intérêt général. Il faut remettre l’ouvrage sur le métier en ce qui concerne la responsabilisation des coordonnateurs et la rationalisation du fonctionnement de la D.S.E.

Ce qui implique un dépassement de soi, un oubli, pour l’instant, de notre cher nombrilisme. L’heure est plus que jamais celle de notre Président, celle de notre cher Sénégal, car de son second mandat, dépend le salut de tout un pays. Alors cher-e-s camarades, au travail !

Au travail à  l’image de nos camarades qui étaient à Marseille avant-hier et hier pour la validation d’une nouvelle Section. Au travail à l’instar de ceux qui étaient à Trappes, dans le cadre du lancement du Mouvement pour l’Emergence de la Diaspora Sénégalaise. L’heure est sur le terrain et uniquement sur le terrain. C’est là une stratégie solide de lutte contre les clivages au sein de la D.S.E. et pour une victoire possible.

Enfin, nous devons faire de l’unité le maître mot de nos déclarations et actions militants. Ladite unité est la condition nécessaire, indispensable de la défense du bilan de notre Président et de notre action résolue au service de sa réélection au 1er tour du 24 février 2019.

Voilà le sens de mon devoir de vérité : elle peut être amère (vérité), mais ses fruits sont doux.

Vive l’Alliance Pour la République

Vive la République.

Fait à Paris, le 12/08/2018

  1. IBRAHIMA DIA

Secrétaire à la Stratégie et Veille/D.S.E.-A.P.R. France.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.