Modern technology gives us many things.

L’Angola dément avoir interdit l’Islam et écrit au Secrétaire général de l’OCI

angola dos santosL’Angola a qualifié de perfides les propos selon lesquels l’Islam serait interdit sur son territoire et des mosquées détruites à Luanda, la capitale, sur ordre des autorités.

Dans une lettre adressée au Secrétaire général de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) publiée Jeudi, le ministre angolais des Affaires étrangères Georges Rebelo Chicoti a affirmé que son pays n’est hostile ni aux musulmans ni à leur lieux de prières. Il a ajouté que la constitution garantissait la liberté de culte sans distinction de religion.

Chicoti a déclaré que la destruction de mosquées était liée à leur construction anarchique et que l’interdiction concernait un groupe islamique illégal dans le pays entre autres organes religieux non identifiés. Dans tous les cas, a-t-il souligné, les propos faisant été de l’interdiction de l’Islam sont sans fondements.

Le ministre angolais répondait à une lettre d’information de l’OCI sur les propos livrés par les médias alléguant l’interdiction de l’Islam dans le pays et la destruction de mosquées.

L’OIC a déclaré qu’elle resterait en contact avec le gouvernement angolais pour éviter toute incompréhension.

L’Islam est une religion minoritaire en Angola, avec des chiffres officiels estimant le nombre total d’adeptes à 90. 000 bien que, selon d’autres estimations, le nombre serait plus élevé, vu l’arrivée au cours de ces dernières années, de beaucoup de musulmans en provenance de l’Afrique de l’ouest et du Moyen-Orient.

Les commentaires sont fermés.