Modern technology gives us many things.

« L’aide d’Ottawa à Dakar estimée à 477 milliards en 50 ans » selon le ministre des finances

Le volume total de l’aide consentie par le Canada en faveur du Sénégal, dans le cadre de la coopération bilatérale, s’élève à ce jour à 477 milliards de FCFA, dont 22 milliards pour le précédent exercice budgétaire, a indiqué, mardi à Dakar, le ministre sénégalais de l’Economie et des Finances, Amadou Kane.

amadou kane 2“Le volume d’aide octroyé par le Canada en 2012 (…) a contribué de façon décisive aux performances économiques réalisées par le gouvernement à savoir l’atteinte de tous les indicateurs clés du programme économique et financier conclu avec le Fonds monétaire international”, a t-il dit.

Il co-présidait avec l’ambassadeur du Canada au Sénégal, Perry Calderwood, l’ouverture de la revue annuelle conjointe du programme de coopération liant les deux pays.

L’aide canadienne au Sénégal concerne essentiellement deux domaines prioritaires, selon le ministre. Amadou Kane a cité le soutien canadien l’éducation et à la formation, pour préparer l’avenir des enfants et des jeunes, ainsi que la sécurité alimentaire, via l’agriculture, la nutrition et la micro-finance.

“Cela a eu pour effet de porter le taux brut de scolarisation à 94% et 66% pour le taux d’achèvement au primaire (…). Grâce aux activités des projets dans le domaine de l’agriculture, les résultats obtenues sont très satisfaisant avec en 2012, une production de riz paddy de 4671 tonnes (…)” a précisé le ministre.

Malgré la “nette progression” des indicateurs d’accès à l’éducation, M. Kane a fait remarquer que “le maintien à l’école des jeunes filles et la qualité de notre système éducatif constituent des défis importants”.

“Je salue également la planification de deux nouvelles opérations respectivement dans les secteurs de la microfinance et de l’agriculture estimées à 19,3 milliards de FCFA concernant le Projet d’appui à la finance rurale et le Projet d’appui à la reconstitution du capital semencier”, a souligné le ministre.

Abordant la question de la préservation du potentiel de la zone des Niayes, Amadou Kane a dit que des efforts vont être faits pour doter le schéma directeur d’aménagement de la Grande côte d’un caractère juridique.

Perry Calderwood a pour sa part rappelé qu’en matière d’éducation et de formation technique et professionnelle, le Canada demeure le premier partenaire technique et financier bilatéral du Sénégal.

“Pour relever le défi de la qualité de l’éducation, le Canada encourage le gouvernement du Sénégal à poursuivre la restructuration du budget du secteur de l’éducation afin accroître les financements destinés aux intrants de qualité tels que les manuels la formation des enseignants et l’environnement sécuritaire des apprentissages”, a soutenu l’ambassadeur canadien.

Concernant la sécurité alimentaire, M. Calderwood a estimé que le gouvernement sénégalais devrait travailler à assurer une meilleure régulation des prix du riz brisé, en vue d’encourager la production locale.

Les commentaires sont fermés.